Cette semaine en histoire

Archives

David Douglas : un botaniste hors pair

Semaine du lundi le 25 juillet 2005

Le 25 juin 1799, le botaniste David Douglas voit le jour à Scone, en Écosse. Douglas a fait beaucoup plus dans sa carrière que prêter son nom à un arbre majestueux, le Douglas taxifolié. Il a effectué trois voyages d’exploration en Amérique du Nord, qui lui ont permis d’identifier et de classer un nombre élevé de spécimens botaniques et zoologiques. Douglas a ainsi joué un rôle important dans l’exploration botanique de l’Amérique du Nord et surtout de la côte nord du Pacifique. Il fut également le premier Européen à herboriser la Colombie-Britannique.

David Douglas
David Douglas.
© Hunt Institute for Botanical Documentation, Carnegie Mellon University, Pittsburgh, PA.
Enfant, David Douglas démontre déjà une fascination pour les plantes et pour la nature en général. Ne possédant pas de véritable intérêt pour l’école, Douglas devient apprenti dans les jardins du comte Mansfield à Scone en 1811; ce travail lui donne l’occasion de laisser libre cours à sa passion pour les plantes. En 1820, Douglas est admis au Glasgow Botanic Garden où il étudie la botanique.

En 1823, le jeune David Douglas se joint à la Horticultural Society de Londres qui l’envoie en Amérique du Nord, dans le nord-est des États-Unis plus précisément, afin qu’il sillonne la région et qu’il réunisse des spécimens encore inconnus en Angleterre. Pendant son séjour, il se rend jusqu’à Windsor, au Haut-Canada. Il regagne la mère patrie le 12 décembre de la même année, après s’être acquitté de sa tâche avec succès.

Douglas retourne en Amérique dès l’année suivante, envoyé encore une fois par la Horticultural Society. Cette fois-ci, il explore la côte du Pacifique, se servant de Fort Vancouver (Washington) comme port d’attache. Au cours de ses nombreuses expéditions, Douglas s’efforce de réunir et de décrire le plus d’espèces végétales et animales possible. Pendant son séjour, il s’affaire à explorer la région du bassin de la rivière Columbia et se rend jusqu’au nord de la Californie. Il regagne l'Angleterre en octobre 1827 avec des centaines de spécimens et de graines, parmi lesquels 254 étaient jusqu’alors inconnus en Angleterre, établissant ainsi un record.

Marche guidée dans la forêt du sapin Douglas, parc national du Canada Kootenay
Marche guidée dans la forêt du sapin Douglas, parc national du Canada Kootenay.
© Parcs Canada / W. Lynch / 1988

Le 31 octobre 1829, Douglas s’embarque à nouveau pour l’Amérique du Nord. Il retourne dans le nord-est des États-Unis, pour ensuite se diriger vers la Californie, où il herborise la région située entre Puget Sound et Santa Barbara. Malgré des troubles de vision, Douglas poursuit ses expéditions, mais il subit une série de malchances et ses explorations prennent fin soudainement lorsqu’il meurt accidentellement le 12 juillet 1834 à Hawaï. David Douglas a été désigné personne d’importance nationale en 1979 en tant que pionnier de la botanique dans l’Ouest de l’Amérique du Nord.

Date de modification :