Cette semaine en histoire

Archives

« Ils ne pourront jamais dire qu’ils étaient les premiers »

Semaine du lundi le 27 juin 2005

À 1h du matin, le 27 juin 1898, le capitaine Joshua Slocum ancre son navire, le Spray, à Newport au Rhode Island. Il revient d’un périple de 74 000 km qui a duré trois ans et deux mois et qui fait de lui le premier navigateur à avoir fait le tour du monde en solitaire.

Capitaine Joshua Slocum
© Joshua Slocum Society International
Né le 20 février 1844 dans une famille de marins, Joshua Slocum grandit dans le canton de Wilmot en Nouvelle-Écosse, près de la baie de Fundy. Après le décès de sa mère en 1860, il se sauve de la maison familiale pour devenir marin. Pendant ses voyages, où il commande de grands navires à voile, le capitaine Slocum fait la connaissance de Virginia Walker, qu’il épouse à Sydney (Australie) en 1871. Celle-ci s’occupe de leurs enfants à bord du navire. Selon certaines sources, c’est l’immense chagrin qu’éprouve le capitaine à la mort de sa femme en 1884 qui le mènera à entreprendre son voyage en solitaire onze ans plus tard.

En raison de la popularité croissante des vapeurs, les officiers de navire sont de moins en moins en demande. Le capitaine décide donc de réparer le Spray, un sloop de pêche aux huîtres vieux d’environ une centaine d’années, afin de partir en voyage autour du monde. N’apportant qu’un compas, de vieilles cartes, un sextant et d’autres objets rudimentaires, Joshua Slocum part le 24 avril 1895 à bord du Spray pour un périple qui sera riche en rencontres passionnantes. 

Escales principales sur le trajet du Capitaine Slocum.
© Parcs Canada / Victoria Baranow / 2005

Au début de son voyage, après avoir consommé des prunes encore vertes, le capitaine est victime d’hallucinations dans lesquelles il voit le barreur du bateau de Christophe Colomb. Plus tard, il accoste dans l’île Rodriguez le jour même où les habitants ont prévu l’arrivée de l’Antéchrist. Il rencontre l’explorateur sir Henry Morton Stanley à Port Natal et le président Paul Kruger à Pretoria (Afrique du Sud) qui, malgré le fait que Slocum était sur le point de boucler une circumnavigation, continuait fermement de croire que la Terre était plate.

Le capitaine Slocum retourne au pays en 1898 pendant la guerre hispano-américaine, mais son exploit est peu célébré. Il a toutefois l’honneur de rencontrer les présidents William McKinley et Theodore Roosevelt à Washington, DC. En 1900, il publie ses aventures sous le titre Navigateur en solitaire, qui devient un grand classique de la littérature nautique. Aux prétentions que bien d’autres hommes auraient pu effectuer son voyage, il répond : « C’est vrai mon ami, mais à une petite différence près. Ils ne pourront jamais dire qu’ils étaient les premiers. »

Le capitaine Slocum disparaît sans laisser de trace pendant un de ses voyages annuels dans les Caraïbes. Il est déclaré officiellement mort le 14 novembre 1909. Le capitaine Joshua Slocum a été désigné personne d’importance historique nationale en 1957 parce qu’il a réalisé l’exploit d’avoir fait le tour du monde en voilier.

Date de modification :