Cette semaine en histoire

Archives

Le premier établissement européen officiel à Terre-Neuve

Semaine du lundi le 4 juillet 2005

Le 5 juillet 1610, sir John Guy part de Bristol, en Angleterre, accompagné de 38 pionniers britanniques, et met le cap sur la côte de Terre-Neuve. Ils accostent en août et l’établissement qu’ils fondent devient la première colonie européenne officielle de Terre-Neuve et la deuxième colonie britannique en Amérique du Nord.

Sir John Guy
Sir John Guy
© Newfoundland Collection MF-231, Centre for Newfoundland Studies Archives, Memorial University
Lorsqu’il visite Terre-Neuve en 1608, sir John Guy est convaincu qu’il s’agit d’un bon endroit pour s’établir. En 1610, il soumet une proposition au British Privy Council et, en mai, une charte est élaborée en vue d’attribuer des droits à la London and Bristol Company – dont sir John Guy est membre – sur pratiquement toute l’île. Il est nommé gouverneur de la nouvelle colonie, établie à l’anse Cupids, à 35 kilomètres à l’ouest de l’actuelle ville de St. John’s.

À l’époque, on considère que l’établissement d’une colonie permanente dans le Nouveau Monde donne aux pêcheurs installés sur place un avantage sur ceux qui doivent d’abord se rendre à Terre-Neuve pour y pêcher. On passe donc le premier hiver à fortifier les bâtiments et à explorer les environs. En 1611, sir John Guy retourne passer l’hiver en Angleterre et, en 1612, il retourne à Terre-Neuve avec d’autres colons, dont 16 femmes. Pendant l’été de 1612, la colonie essuie des attaques du pirate Peter Easton. Sir John Guy affronte ce dernier pendant 14 jours et obtient l’immunité en promettant d’abandonner son projet d’étendre la colonie jusqu’à Renewes, non loin de là.

En octobre 1612, certains colons se lancent dans une mission d’exploration des environs de la baie Trinity, à la recherche d’un passage vers la baie Placentia. Aucun passage direct n’est découvert, mais le groupe d’explorateurs fait la rencontre amicale de membres de la tribu des Béothuks.

En 1613, sir John Guy retourne s’installer en permanence en Angleterre. Il est mécontent du traitement que la London and Bristol Company fait subir à ses colons et à lui-même. De surcroît, d’autres facteurs jouent contre la réussite de la colonie, notamment l’opposition des parties ayant des intérêts dans la pêche migratoire, la pauvreté du sol pour l’agriculture et l’hésitation des investisseurs, qui maintiennent ainsi l’entreprise à court d’argent. En 1620, l’intérêt pour l’établissement de Cupids a faibli, mais son succès mitigé encourage d’autres pionniers à s’établir ailleurs dans l’île. 

Presqu
Presqu'île Avalon
© Newfoundland and Labrador Heritage Web Site / Dulepa Wijayawardhana, 1998.

En reconnaissance des efforts qu'il a déployé pour instaurer un établissement permanent à Terre-Neuve et au Labrador, sir John Guy a été désigné personne d’importance historique nationale en 1952. Un monument a été érigé en son honneur à Cupids, à Terre-Neuve.

En 1995, on a entrepris des fouilles archéologiques à l'emplacement original de l’établissement de Cupids. Durant la saison estivale, les visiteurs de la région peuvent observer les travaux en cours.

Date de modification :