Cette semaine en histoire

Archives

Des pionnières du sport féminin et canadien

Semaine du lundi le 9 mai 2005 

Le 14 mai 1887, John Percy Page naît à Rochester, dans l’État de New York. Il financera et entraînera l’équipe de sport amateur qui a peut-être été la plus couronnée de succès de l’histoire du Canada, le club de basket-ball Edmonton Commercial Graduates, surnommé simplement les « Grads ».

John Percy Page
© Glenbow Archives / NA-35781-1
John Percy Page grandit en Ontario et est diplômé de l’Université Queen’s. En 1912, il déménage à Edmonton, en Alberta, où il enseigne à la McDougall Commercial High School, dont il devient plus tard le directeur. En 1914, il intègre le basket-ball au programme d’éducation physique des femmes. L’année suivante, avec un certain nombre de joueuses récemment diplômées, il forme le club de basket-ball Edmonton Commercial Graduates destiné aux étudiantes et aux diplômées de l’école.

John Percy Page est un entraîneur strict et exigeant qui met l’accent sur les éléments fondamentaux du jeu : les lancers, les passes et le conditionnement physique. Il demande aussi à ses joueuses d’adhérer au style de vie conservateur qu’il adopte lui-même. Les joueuses étant censées faire passer leur carrière sportive avant tout le reste, leurs activités sociales sont donc surveillées et limitées.

Les Edmonton Grads
© Bibliothèque Archives Canada / A11413
Au cours de leurs 25 années d’histoire, les Grads jouent 522 parties et n’en perdent que 20. Elles gagnent 49 titres sur une possibilité de 51. Entre 1924 et 1936, elles participent quatre fois aux Jeux olympiques, gagnant les 27 parties qu’elles jouent. Elles ne reçoivent aucune médaille parce que le basket-ball féminin est à l’époque un sport de démonstration et le demeure jusqu’en 1976.

En 1940, la décision de dissoudre l’équipe est prise car John Percy Page souhaite se lancer en politique et l’Aviation royale du Canada s’est appropriée à des fins de formation le stade d’Edmonton, où les Grads jouent toutes leurs parties à domicile. Le 6 juin 1940, les Grads d’Edmonton jouent et gagnent leur dernière partie.

Même à une époque où des règles existent pour protéger les femmes contre les dangers physiques du basket-ball, les Grads jouent d’après les règles des hommes. Certains craignent une baisse de féminité et des blessures. Les Grads réussissent à confondre ces critiques, en montrant, sur le terrain et en dehors de celui-ci, que le travail acharné et l’esprit sportif sont des gages de succès.

En 1976, les accomplissements des Grads d’Edmonton sont désignés événement d’importance historique nationale. En 1978, une plaque commémorant ces accomplissements est installée à Edmonton, en Alberta.

Date de modification :