Cette semaine en histoire

Archives

« Le canular du siècle »

Cette histoire est parue à l'origine en 2000

Le 13 avril 1938, Archibald Stansfield Belaney - le protecteur « autochtone » de l'environnement appelé Grey Owl qui avait fait l'objet de bien des controverses - meurt à Prince Albert (Saskatchewan).

Grey Owl en train de nourrir un de ses castors
© Parcs Canada / W. Oliver / 1935

Né en Angleterre à Hastings, en 1888, Belaney rêve de quitter la ville pour vivre en pleine nature. Pour concrétiser son rêve, il part pour le Canada à 17 ans. Ayant appris des Ojibways du Nord de l'Ontario à vivre en milieu sauvage, Belaney se fait trappeur et guide en Ontario et au Québec. En 1920, il réalise son rêve d'enfance de devenir « indien » en adoptant le nom de Grey Owl (Wa-Sha-Qion-Asin ou l'homme-qui-marche-la-nuit). Il ne tarde pas à se dire mi-Écossais, mi-Apache.

Après avoir sauvé deux bébés castors orphelins, McGinnis et McGinty, l'épouse de Grey Owl, Anahareo, le convainc d'abandonner le trappage pour se consacrer à la conservation. Établissant une colonie de castors à Cabano (Québec), Grey Owl commence à parler de la vie dans les régions encore vierges et à écrire sur le sujet. Pendant qu'il donne des conférences en compagnie de deux nouveaux bébés castors - Jellyroll et Rawhide - la direction des Parcs du gouvernement canadien s'intéresse à ce premier conservationniste du Canada. Le gouvernement espérait qu'en l'embauchant à ce titre dans l'un des parcs nationaux, sa popularité rejaillirait sur le réseau des parcs du pays. En 1931, après un bref séjour au parc national du Mont-Riding, Grey Owl s'installe à Beaver Lodge, sur les bords de l'Ajawaan, dans le parc national de Prince Albert. Au cours des sept années suivantes, il écrit de nombreux livres, donne des conférences en Amérique du Nord et en Angleterre et fonde une colonie de castors de renommée mondiale.

Grey Owl devant Beaver Lodge
© Parcs Canada / W. Oliver / 1935
Grey Owl, toutefois, est arrogant et d'humeur changeante. Son mariage avec Anahareo prend fin à Beaver Lodge, et leur fille, Shirley Dawn, est élevée par une autre famille. Grey Owl se plonge alors dans l'écriture et l'alcool. En 1935, dès sa première tournée de conférences en Angleterre, il connaît un succès retentissant. Au cours de sa deuxième série de conférences en Grande-Bretagne, la direction des Parcs décide cependant de le remercier de ses services en raison de son caractère difficile. Il revient au Canada en 1938, plus connu que jamais, et la direction des Parcs doit renverser sa décision. En avril, Grey Owl retourne à Beaver Lodge.

C'est le jour de sa mort que la véritable identité de Grey Owl est révélée. Outrés qu'il soit Anglais, certains qualifient la situation de canular du siècle. Embarrassée, la direction des Parcs essaie de prendre ses distances par rapport à Grey Owl, mais en vain, la renommée et le statut presque légendaires de celui-ci ayant trop de poids.

À bon droit, la tombe de Grey Owl surplombe Beaver Lodge. Pour sa contribution à la conservation de la nature, Grey Owl a été désigné personne d'importance historique nationale en 1996.

Date de modification :