Cette semaine en histoire

Archives

Enfin, l'autonomie provinciale!

Cette histoire est parue à l'origine en 2002

Le 20 mars 1930, le gouvernement du Canada conclut avec le gouvernement de la Saskatchewan une entente qui cède à ce dernier le contrôle de toutes les terres de la Couronne et ressources naturelles de la province. Vingt-cinq ans après son entrée dans la Confédération, la Saskatchewan jouit enfin d'un statut égal à celui des provinces de l'Est du Canada.

La Saskatchewan entre dans la Confédération
© Fourni par le Regina Leader-Post

En 1870, la Compagnie de la Baie d'Hudson cède le contrôle de ses terres à la Couronne britannique, qui le transfère au gouvernement du Canada. Le gouvernement fédéral se met alors à créer des gouvernements provinciaux et territoriaux, mais il conserve le contrôle des terres et des ressources qui s'y trouvent afin de favoriser la colonisation et la construction d'un chemin de fer. Les terres visées incluent ce qui constitue aujourd'hui l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, le nord de l'Ontario, le nord du Québec et les territoires.

Quand le Manitoba entre dans la Confédération en 1870, puis l'Alberta et la Saskatchewan en 1905, le gouvernement fédéral conserve son emprise sur les terres de la Couronne et les ressources de ces provinces. Afin de les dédommager de la perte de ces sources de revenu, le gouvernement fédéral leur verse une allocation annuelle spéciale incluse dans la subvention régulière.

Il s'agit là d'une question épineuse, car la Saskatchewan, comme les autres provinces de l'Ouest, se sent incapable d'exercer sa pleine autonomie comme province. En 1922, l'Alberta commence à faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il lui cède le contrôle des terres de la Couronne et des ressources de la province. Malheureusement, les négociations qu'entreprennent le premier ministre de la province, Herbert Greenfield, et le premier ministre du Canada, William Lyon Mackenzie King, achoppent sur la question de la compensation financière.

Mines de carbonate de potassium à Yarbo, en Saskatchewan, en 1966
© Musée des sciences et de la technologie / CN000797

Entre 1927 et 1929, le premier ministre de la Saskatchewan, James Gardiner, négocie pour sa province. King offre à celle-ci une subvention continue après le transfert du contrôle, mais cette subvention est inférieure de 375 000 dollars au taux en vigueur. Aux yeux de Gardiner, cette somme ne saurait être une compensation adéquate pour toutes les années de perte de revenus et d'autonomie provinciale. Gardiner veut continuer de recevoir le même montant. King refuse. C'est l'impasse.

À la suite des pressions exercées par le premier ministre du Manitoba, John Bracken, King convoque une commission royale en 1929. Celle-ci recommande de transférer le contrôle des terres de la Couronne et des ressources qui s'y trouvent au gouvernement provincial et d'accorder une subvention annuelle de durée illimitée. Bracken et King acceptent cet arrangement. La même offre est alors faite à la Saskatchewan et à l'Alberta. Le nouveau premier ministre de la Saskatchewan, J.T.M. Anderson, n'accepte pas tout de suite l'offre parce qu'il veut une compensation remontant à 1870. Cependant, quand le Manitoba et l'Alberta acceptent, Anderson consent à une compensation remontant à 1905.

La création de la province de la Saskatchewan est un événement d'importance historique nationale.

Date de modification :