Cette semaine en histoire

Archives

Francis Hincks

Semaine du lundi le 13 décembre 2004

Le 14 décembre 1807, Francis Hincks naît à Cork, en Irlande. Ce fils d'un ministre presbytérien deviendra un journaliste, un homme politique et un administrateur colonial influent au Canada.

Son excellence l'honorable Francis Hincks, C.B.
© Bibliothèque et archives Canada / C-003160

En 1832, Hincks et son épouse quittent l'Irlande pour aller s'établir à York, dans le Haut-Canada, où il se lance en affaires. Il devient ensuite caissier à la Bank of People et se lie d'amitié avec Robert Baldwin, un réformiste modéré. Aux élections provinciales de 1834, Baldwin remporte la victoire et offre à Hincks un poste de vérificateur des comptes dans le nouveau gouvernement du Haut-Canada. En 1838, il quitte toutefois ses fonctions à la banque pour fonder à Toronto, l'Examiner, un hebdomadaire qui préconise l'idée d'un gouvernement responsable. Grâce à ce journal, il devient l'un des principaux porte-parole des réformistes du Haut-Canada.

Il encourage également le rapprochement entre Baldwin et Louis-Hippolyte Lafontaine, un réformiste modéré du Bas-Canada. En 1841, l'alliance Badwin-Lafontaine remporte les élections et Hincks est élu député dans le comté d'Oxford. Il sera l'un des leaders qui encouragera la formation d'un partenariat entre les francophones et les anglophones afin de gouverner la province du Canada, ce qui, après 1867, deviendra le modèle du gouvernement canadien.

Robert Baldwin
© Bibliothèque et archives Canada / C-010671

En 1842, le gouverneur général, sir Charles Bagot, lui offre le poste d'inspecteur général des comptes publics. Il vend ensuite l'Examiner et, en 1844, fonde un nouveau journal à Montréal, le Pilot. Après la vente de ce journal en 1848, il redevient inspecteur général des comptes publics. Il réussit à rétablir le crédit de la province et stimule son développement économique en encourageant la construction ferroviaire. En 1851, Hincks et Augustin-Nobert Morin sont appelés à former le nouveau gouvernement après à la démission de Baldwin et de Lafontaine. Accusé de corruption dans le dossier de la construction ferroviaire, ce gouvernement est cependant défait en 1854. Hincks est ensuite nommé gouverneur de deux colonies situées aux Antilles par la reine Victoria.

En 1869, Hincks regagne le Canada et le premier ministre sir John A. Macdonald lui offre le poste de ministre des Finances pour lequel il est très compétent. Durant l'exercice de ses fonctions, il réglemente les banques et la monnaie. Néanmoins, il perd peu à peu le goût de la politique et résigne ses fonctions de ministre tout en conservant son siège à l’Assemblée. À la retraite, il demeure un homme actif, mais il est victime de la variole et meurt à l'âge de 78 ans.

En 1969, sir Francis Hincks a été désigné personne d'importance historique nationale.

Date de modification :