Cette semaine en histoire

Archives

Un défenseur de la souveraineté s'éteint

Cette histoire est parue à l'origine en 2001

Joseph Brant, aussi appelé Thayendanega, décède le 24 novembre 1807. Guerrier de la nation mohawk, qui fait partie de la confédération iroquoise, il a lutté toute sa vie pour affirmer la souveraineté de son peuple.

Joseph Brant, Thayendanega, v.1800
© Archives publiques de l'Ontario / S2076

Brant naît en 1742 dans un village de chasseurs, sur les rives de la rivière Ohio. Grâce à l'appui de sir William Johnson, surintendant des Affaires indiennes, il fait des études et se familiarise avec la culture européenne. La menace d'expansion grandissante des colonies américaines en territoire indien pousse Brant à abandonner ses études. Il avertit les siens qu'ils vont devoir empêcher les colons américains d'envahir leurs terres. Il fait voile vers l'Angleterre en 1775 pour demander l'aide du gouvernement britannique, qu'il juge mieux en mesure de protéger les terres des Autochtones. Les Britanniques lui ayant promis leur appui, Brant leur jure fidélité.

Quand la Révolution américaine débute l'année suivante, Brant convainc plusieurs des Six-Nations de s'allier aux Britanniques pour la durée du conflit. Brant et les Butler's Rangers, un corps de Loyalistes, attaquent avec succès plusieurs positions américaines. Les Six-Nations pensent que ces victoires garantissent la protection de leurs terres. Malheureusement, ni les Britanniques, ni les Américains ne tiendront compte des droits des Autochtones durant les négociations de paix. Les terres autochtones situées au nord et à l'ouest de la rivière Ohio passent aux mains des Américains. Furieux, Brant entreprend de négocier avec des représentants de la Couronne et des États-Unis pour corriger la situation. En récompense de leur fidélité, les Six-Nations reçoivent des terres à la rivière Grand, dans le Haut-Canada.

Après la révolution américaine, Joseph Brant parcourt l'Angleterre, les États-Unis et le Canada pour aider son peuple à conserver ses terres. Il espère créer une confédération de toutes les Premières nations qui aurait ainsi la force de résister à l'invasion américaine. Cependant, après un voyage en Angleterre en 1785-1786, il est de nouveau déçu par les Britanniques et il se rend compte qu'ils ne l'aideront plus. Les Américains commencent à envahir les terres des Premières nations.

Le monument Joseph Brant, Brandfort, Ontario
© Bibliothèque et archives Canada / PA-195401

En 1793, Brant tempère son rêve d'une grande confédération des Premières nations et se concentre sur la vente et la distribution des terres à la rivière Grand. Il fait aussi la promotion de l'éducation et de la croissance spirituelle chez les Mohawks. Brant souhaite que son peuple adopte certaines pratiques européennes afin de mieux s'adapter à un monde en évolution. Il consacrera le reste de sa vie à le convaincre.

Thayendanega (Joseph Brant) a été désigné personne d'importance historique nationale pour son alliance avec la Grande-Bretagne et pour sa contribution à la fondation de l'établissement de la rivière Grand.

Date de modification :