Cette semaine en histoire

Archives

Les aviateurs intrépides du Grand Nord

Semaine du lundi le 16 août 2004

Le 17 août 1920, Roy Maxwell, un ancien pilote formé durant la Première Guerre mondiale, effectue le premier vol jusqu’à la baie James. Les années 1920 et 1930 marquent l’ère de l’aviation de brousse, qui transforme à tout jamais la vie du Grand Nord canadien.

Herman Peterson, pilote de brousse, Atlin (Colombie-Britannique)
© Glenbow Archives / NA-3602-11

Au début de la Première Guerre mondiale, le Canada ne dispose que de très peu d’aviateurs, mais à la fin du conflit, on en compte plus de 20 000. Même si des centaines de jeunes Canadiens trouvent la mort, de façon souvent horrible, dans leur machine volante, la guerre a néanmoins contribué à la formation de toute une génération de pilotes expérimentés et à la conception d’avions de plus en plus performants.

Durant la période de l’après-guerre, certains anciens combattants aériens désirent continuer à pratiquer le métier de pilote, ce qui permet à l’aviation de brousse de voir le jour au Canada. En 1919, les vastes territoires du Nord du pays sont encore majoritairement inexplorés, mais cette situation change avec l’arrivée des pilotes de brousse. Dans de modestes aéronefs, à l’aide d’une radio et de quelques instruments de base, ces pilotes parcourent de long en large les territoires nordiques, qui sont souvent peu ou mal cartographiés. Dans les plus hautes latitudes, ils ne peuvent souvent se fier qu’à leur instinct et à leur connaissance du pays. Puisqu’ils volent dans des températures extrêmes et dans des conditions de décollage et d’atterrissage dangereuses, ils doivent faire preuve d’un courage exceptionnel.

Pilotes de brousse sur le flotteur d'un hydravion au sud dans les Territoires du Nord-Ouest, août 1929
© Glenbow Archives / NA-463-57

Durant les années 1920 et 1930, plusieurs petites sociétés spécialisées dans le vol de brousse émergent à travers le pays. Elles embauchent des pilotes pour le transport de passagers, de matériel et de ravitaillement, ce qui permet à l’industrie minière, entre autres, de se développer dans le Nord canadien. De plus, ces aviateurs patrouillent les forêts afin de repérer les incendies, effectuent des levés et de la cartographie aérienne, et acheminent le courrier. Dès 1927, un service de courrier est établi sur un circuit de 800 kilomètres reliant Whitehorse, Dawson et Mayo. Dans un délai de trois à quatre semaines, la population du Grand Nord peut ainsi recevoir du courrier en provenance de l’extérieur du Canada.

Grâce à leur travail remarquable, ces pionniers de l’air ont sorti le Nord canadien de l’isolement et ont joué un rôle essentiel dans le développement économique de cette région. En 1960, Parcs Canada a désigné les pilotes de brousse du Canada comme événement d’importance historique nationale et une plaque commémorative a été érigée à Yellowknife en 1967en leur honneur.

Date de modification :