Cette semaine en histoire

Archives

Si ces murs pouvaient parler. . .

Semaine du lundi le 6 septembre 2004

Le 8 septembre1864, la conférence de Charlottetown se termine par un banquet au siège de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard, Province House, située au bout de l'artère principale de la ville, la rue Great-George. Les délégués à la conférence connaissent déjà bien cette rue : arrivés par bateau au quai aménagé à son autre extrémité, ils ont participé aux réunions préparatoires à la Confédération à Province House et logé dans les hôtels voisins. La rue Great-George est donc à jamais associée à la naissance de la nation canadienne. Cependant, son importance ne tient pas uniquement à ce rappel de la Confédération. En effet, sa riche architecture domestique et ses élégants édifices commerciaux et religieux du 19e siècle illustrent l'évolution de l'architecture au pays.

Les plus vieux bâtiments qui subsitent sur la rue Great-George
© Parcs Canada / 1990

Artère principale de Charlottetown, la rue Great-George apparaît pour la première fois sur les plans d'aménagement urbain en 1771. Les premiers bâtiments qui y sont construits sont des maisons et des hôtels en bois, car la situation économique de l'île, peuplée de pionniers, ne permet aucune extravagance. Les plus vieux bâtiments qui subsistent datent des années 1820 à 1860; il s'agit de simples structures rectangulaires érigées tout près de la rue. Le plus ancien de tous, l'hôtel Wellington, est au cœur de la vie sociale de la ville dans les années 1820 à 1850 et plusieurs sociétés importantes y voient le jour. Au milieu du siècle, jouissant d'une prospérité accrue, les insulaires commencent à utiliser la brique, voire la pierre, comme matériau de construction.

De style néo-classique, Province House, terminé en 1847, est le premier édifice public construit en pierre et se trouve à imposer une nouvelle norme en matière d'architecture urbaine. L'édifice est source de fierté pour les insulaires qui y voient le symbole de leur nouvelle maturité politique. À la fin des années 1860, d'importants établissements emménagent rue Great-George, marquant une nouvelle étape dans l'évolution architecturale de celle-ci. Parmi les nouvelles structures se trouvent des édifices publics imposants témoignant encore une fois de la maturité croissante de la province, dont les banques Prince Edward Island et Union, construites respectivement en 1868 et en 1872, l'école Queen Anne, érigée en 1868 à côté de la cathédrale St. Dunstan's, et le palais épiscopal, une austère structure italianisante bâtie en 1872-1875. 

Le palais épiscopal et la cathédrale St. Dunstan's
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-10728

Au 20e siècle, certains édifices de la rue Great-George sont victimes d'incendie et de divers travaux d'aménagement. Dans l’ensemble, celle-ci n'en continue pas moins d'évoquer une période formatrice de l'évolution politique du Canada et son passage de l'état de colonie à celui de nation, en plus de faire foi de la transition que connaît la ville au plan architectural en laissant derrière elle l'époque des pionniers pour accéder à la modernité. C’est pour ces raisons que la rue Great-George est un arrondissement d'importance historique et architecturale nationale.

Date de modification :