Cette semaine en histoire

Archives

Dans les vastes plaines de l'Ouest

Semaine du lundi le 5 juillet 2004

Le 10 juillet 1871, une équipe du Bureau d’arpentage des terres fédérales du gouvernement du Dominion place le premier marqueur à l'emplacement du méridien principal. Cette équipe imagine un réseau qui englobe les Prairies jusqu’à la côte pacifique, sur plus de 321 millions de kilomètres au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans certaines régions de la Colombie-Britannique.

Des colons voulant acquérir une propriété rurale se pressent au bureau des terres à Moose Jaw (Saskatchewan)
© Bibliothèque et Archives du Canada / PA-029550
Selon le plan conçu par le gouvernement de sir John A. Macdonald, le territoire des Prairies de l’Ouest canadien est divisé en cantons égaux comportant chacun 36 sections d’un mille carré, subdivisées en concessions de superficie identique. Ce plan de colonisation des terres fédérales s’inspire de l’American Homestead Act des États-Unis qui accorde aux pionniers des concessions de 160 acres pour s’en faire une propriété rurale. Au Canada, cependant, les fermiers peuvent acquérir des lots voisins afin de constituer une plus vaste exploitation agricole. En 1871, Macdonald nomme le colonel John Stoughton Dennis arpenteur-général et le charge de grands travaux d’arpentage.

Le Canada adopte l’Acte concernant les terres de la Puissance en 1872 en vue de favoriser la colonisation des Prairies. Afin de pouvoir accorder des concessions, il fait diviser les terres de l’Ouest en cantons, parallèles les uns aux autres et tracés le long de lignes repères ou méridiens orientés est-ouest ou nord-sud. Grâce à cet acte, les fermiers peuvent obtenir 160 acres pour 10 dollars, à la condition d’en défricher et d’en exploiter au moins 30 et d’y construire une demeure permanente dans un délai de trois ans. Une grande partie des terres cédées aux colons ne convenait pas à l’agriculture; certains colons ont connu bien des épreuves, d’autres ont perdu leur propriété.

Un monument commémoratif est dressé à l'emplacement du premier marqueur du Bureau d'arpentage des terres fédérales placé sur le méridien principal
© Photographie fournie par l'Association of Manitoba Land Surveyors
Le Canadien Pacifique (CP) a obtenu en paiement près de la moitié des terres jouxtant sa ligne principale et a pu s'en départir par vente privée. À la suite des travaux d’arpentage du gouvernement, environ la moitié des terres arables de l’Ouest ont pu être cédées gratuitement à des colons. La majorité des terres restantes sont passées aux mains du CP et la Compagnie de la Baie d’Hudson en a obtenu 10% Les autres terres ont été réservées aux écoles.

Le système d’arpentage conçu dans les années 1870 a jeté les bases du régime de concessions qui a contribué à la colonisation des provinces de l’Ouest. Le réseau topographique du Dominion est désigné un événement d’importance historique nationale parce qu’il a profondément marqué le peuplement de l’Ouest canadien.

Date de modification :