Cette semaine en histoire

Archives

Un symbole de la côte atlantique canadienne

Semaine du lundi le 19 avril 2004

Le 19 avril 1972, Postes Canada ouvre un bureau de poste saisonnier à un endroit remarquable – l'espace exigu du rez-de-chaussée d'un phare à Peggys Cove, en Nouvelle-Écosse. La présence de ce modeste point de service, servant à la vente de timbres et à la distribution de lettres, montre bien comment un petit port de pêche est devenu l'un des symboles favoris du Canada atlantique.

Le phare de la pointe Peggys, construit en 1915
© Gracieuseté du minstère des Pêches et Océans
À l'ouest de Halifax, la baie St. Margarets creuse profondément la côte atlantique dans la partie continentale de la Nouvelle-Écosse. Peggys Cove, premier port sécuritaire à l'entrée est de la baie, est assez exposé à l'océan; au 19e siècle, seules quelques familles pauvres y habitent, vivant de la pêche côtière. Un petit phare y est construit en 1868 pour guider les navires dans la baie St. Margarets. Le phare actuel remplace l'ancien en 1915. Se dressant sur le granite lisse de la pointe, le phare de Peggys Cove est une structure octogonale effilée en béton armé, rendue attrayante par ses proportions équilibrées, ses détails simples et ses couleurs typiques des phares traditionnels.

Peu à peu, les caps rocheux de Peggys Cove sont devenus un attrait régional reconnu pour sa splendeur. Après la Première Guerre mondiale, le gouvernement améliore l'état des routes pour attirer de nouveaux visiteurs. Peggys Cove est assez proche de Halifax pour devenir une destination de choix, et encore suffisamment éloignée et pittoresque pour qu'une simple visite se transforme en aventure.

Le village de Peggys Cove vue par le phare
© Gracieuseté du ministère des Pêches et Océans
Populaire auprès des visiteurs, des peintres et des photographes, cet endroit fascine également les écrivains. Le journaliste J.F.B. Livesay a rendu Peggys Cove célèbre grâce à un ouvrage nostalgique publié en 1945; l'historien Ian MacKay s'en est servi pour expliquer comment des endroits comme Peggys Cove sont devenus en quelque sorte des « symboles » touristiques. Pour protéger le paysage et l'atmosphère des lieux, la Nouvelle-Écosse a créé, en 1962, la Commission Peggys Cove. Cette commission est encore aujourd'hui responsable de contrôler le développement dans la région afin que, dans la mesure du possible, les services offerts annuellement à des milliers de visiteurs n'altèrent pas l'impression qu’ils ont de se trouver dans un village de pêcheurs du début du 20e siècle.

Peggys Cove réunit dans un espace restreint beaucoup d'attraits qui ont contribué à créer des destinations touristiques de choix au 20e siècle. Ici, les visiteurs sont témoins de la puissance de l'océan Atlantique, qui se fracasse sur des rochers en granite rose et lisse, tout juste à quelques mètres d'un petit village et de son minuscule havre. Le phare de la pointe Peggys sert de point de repère et constitue un symbole historique durable de tous ces attraits – tant humains que naturels. En 2002, ce phare a été classé édifice fédéral du patrimoine.

Date de modification :