Cette semaine en histoire

Archives

La puissance de l’eau

Semaine du lundi le 28 juin 2004

Le 1er juillet 1958, sur l’île Sheek, près de Cornwall (Ontario), le dynamitage d’un batardeau permet de commencer à remplir le lac Saint-Laurent, un segment de la nouvelle voie maritime du Saint-Laurent. S’étirant sur plus de 3 700 kilomètres, de l’océan Atlantique jusqu’au cœur de l’Amérique du Nord, la voie maritime du Saint-Laurent compte parmi les voies navigables intérieures commerciales les plus stratégiques au monde.

Construction du barrage Long-Sault, voie maritime du Saint-Laurent, 1957
© Les archives de l'Ontario / RG 65-35-3, 11764-x2932

Dès 1918, le gouvernement canadien propose aux États-Unis un projet conjoint comprenant trois grands volets : une voie navigable profonde, un projet de production d’énergie hydroélectrique et un système de régulation des eaux. Les installations de production d’énergie doivent être aménagées le long des « rapides internationales » du Saint-Laurent, longues de 64 kilomètres. L’acquisition des terres et le déplacement des collectvités touchées sont confiés aux responsables du projet hydroélectrique. Du côté canadien, 20 000 acres de terres sont inondées, huit collectivités riveraines et 225 familles sont déplacées. En tout, Ontario Hydro déplace 6 500 personnes vers trois nouvelles collectivités - 525 maisons sont déménagées et 450 nouvelles maisons, écoles, bâtiments municipaux, églises et centres commerciaux sont construits.

Christ Church, construite à Moulinette en 1837. L'église a été déménagée à Upper Canada Village avant que l'agglomération de Moulinette ne soit engloutie sous la voie maritime du Saint-Laurent.
© Photographie reproduite avec la permission de Upper Canada Village

On doit aussi déplacer 64 kilomètres de voies ferrées doubles sur la ligne principale du Canadien National et 56 kilomètres de la route 2, principale route reliant Montréal et Toronto. En dépit des difficultés, le déménagement est terminé en novembre 1957. Le gouvernement de l’Ontario épargne près de 40 bâtiments historiques le long du Saint-Laurent, l’un des plus anciens lieux habités de la province. Ces bâtiments sont déménagés vers un lieu historique planifié, Upper Canada Village. Cependant, tous les aspects historiques des collectivités touchées ne peuvent être sauvés des eaux qui génèrent maintenant près de 1,9 million de kilowatts de puissance pour la province de l’Ontario.

La construction de la voie maritime du Saint-Laurent vise entre autres à remplacer le vieux réseau de canaux par une voie plus profonde, menant plus rapidement vers les Grands Lacs. Une partie du réseau de canaux de la région doit être sacrifiée. Quand les eaux recouvrent les collectivités riveraines du Saint-Laurent, elles submergent également les canaux de Williamsburg, trois canaux distincts construits dans les années 1840 qui ont été désignés d’importance historique nationale. Le réseau de canaux de Williamsburg, comprenant le canal de la pointe Farran, le canal de Rapide-Plat et le canal Galops, se trouve à présent au fond du lac Saint-Laurent.

Date de modification :