Cette semaine en histoire

Archives

La première députée du Canada

Semaine du lundi le 22 mars 2004

Le 24 mars 1890, Agnes Campbell Macphail voit le jour dans une petite cabane en bois rond du comté de Grey, en Ontario. Son intelligence, sa vivacité d'esprit et sa langue acérée ne passent pas inaperçues. Elle rêve d'une carrière d'institutrice, mais choisira plutôt la politique après avoir discuté d'affaires gouvernementales avec des hommes.

Agnes Campbell Macphail, deputée
© BAC / AP-127295
La Loi ayant pour objet de conférer le droit de suffrage aux femmes de 1918 autorise les femmes à voter aux élections fédérales; une autre loi, adoptée en 1919, leur permet de siéger au Parlement. En 1921, quatre femmes audacieuses posent leur candidature à l'occasion d’élections générales. Le 6 décembre 1921, les hommes et les femmes de South East Grey élisent la première femme députée – Agnes Macphail – écrivant ainsi une page de l'histoire du Canada.

Mme Macphail s'empresse de montrer qu'elle est une femme forte en mesure de représenter les électeurs. Au début de sa carrière politique, elle concentre son énergie formidable sur le sort des fermiers et s'engage dans des organisations politiques comme la United Farmers of Ontario. Elle est membre du Parti progressiste pendant une courte période, puis députée indépendante. Mme Macphail est partisane de la paix, du désarmement, de la réforme pénale et de l'égalité des droits. Elle est également la première femme membre du comité du désarmement des Nations Unies.

Agnes MacPhail et Eamon Park, Fédération du commonwealth coopératif (CCF), députés au Parliament provincial
© BAC / AP-120742
Mme Macphail siège à la Chambre des communes pendant 19 ans, de son élection en 1921 à sa défaite en 1940. À son arrivée sur la colline parlementaire, beaucoup de ses collègues éprouvent de la méfiance à son endroit, la traitant comme un objet de curiosité. Ils la laissent à l'écart parce qu'elle est une femme et parce qu'elle défend de façon radicale la cause des régions agricoles. La presse s'intéresse plus à son apparence qu'à ses discours, la qualifiant de vieille fille austère à la langue bien affilée. Elle est élue à l'assemblée législative de l'Ontario en 1943 et, pendant quelques années, siège en tant que députée indépendante ou de représentante de la Fédération du commonwealth coopératif (CCF), en dépit d'ennuis de santé. Pendant cette période, elle est le moteur derrière la première loi sur la parité salariale adoptée en Ontario en 1951. Sa défaite en 1951 l'anéantit. Abattue, elle est incapable de maintenir son mode de vie énergique.

Le 11 février 1954, Agnes Macphail fait une crise cardiaque à Toronto. Elle meurt avant sa nomination au Sénat. Les Canadiens et les Canadiennes pleurent, en privé et en public, cette femme dynamique qui ne craignait pas d'exprimer sa pensée. Pour son rôle en tant que première députée du Parlement canadien, Agnes Campbell Macphail a été désignée personne d'importance historique nationale en 1985.

Date de modification :