Cette semaine en histoire

Archives

L'esprit domine la matière

Semaine du lundi le 26 janvier 2004

Wilder Graves Penfield naît le 26 janvier 1891 à Spokane, dans l'état de Washington. Ses percées en neurochirurgie et en neurologie vont révolutionner la médecine moderne. Il se démarque en fondant l'Institut neurologique de Montréal, ce qui lui mérite une place dans l'histoire de la médecine.

L'Institut neurologique de Montréal
L'Institut neurologique de Montréal.
© Photo par neurophotograpie, avec la permission de l'Institut

Penfield étudie à Princeton puis obtient une bourse de la Fondation Rhodes pour étudier à l'université d'Oxford, où il choisit la physiologie. Durant la Première Guerre mondiale, il travaille dans des hôpitaux français à l'occasion de ses vacances scolaires. En 1916, il obtient son baccalauréat en physiologie de l'université d'Oxford puis un diplôme en médecine de la Johns Hopkins Medical School en 1918.

Penfield s'intéresse avant tout au cerveau. À cette époque, la neurochirurgie et la neurologie sont des disciplines distinctes. La plupart des neurochirurgiens ont une formation en chirurgie générale, sans être des spécialistes du cerveau. Les neurologues pour leur part étudient le fonctionnement du cerveau au moyen d'expériences en laboratoire et d'essais cliniques. L'idée révolutionnaire de Penfield est de fusionner les deux disciplines. C'est durant ses recherches sur l'épilepsie qu'il teste cette idée.

Le Dr Penfield à l'Institut neurologique de Montréal
Le Dr Penfield à l'Institut neurologique de Montréal.
© Avec la permission des archives de Penfield et de l'Institut

En 1927, le docteur Edward Archibald, chirurgien en chef au Royal Victoria Hospital de Montréal, invite Penfield à mettre sur pied un service de neurochirurgie à l'hôpital. Penfield poursuit ses recherches sur l'épilepsie avec le professeur Otfrid Foerster, neurologue et neurochirurgien de renommé mondiale, en Allemagne. Penfield élargit ses connaissances sur la cartographie cérébrale par stimulation électrique grâce aux interventions chirurgicales qu'il pratique avec Foerster et aux examens microscopiques qu'il fait de la matière cérébrale. Cette méthode est à la base des nombreuses contributions de Penfield à la compréhension du cerveau humain.

Le rêve de Penfield, l'Institut neurologique de Montréal (INM), se concrétise finalement en 1934 grâce à des fonds de la Rockefeller Foundation, du gouvernement du Québec, de la ville de Montréal et de donateurs privés. L'idée maîtresse de Penfield d'associer neurochirurgie et neurologie est désormais réalité. Penfield dirige l'INM durant 25 ans. L'Institut accueille patients et étudiants de tous les coins du globe. En raison de ses percées médicales, de son rayonnement international et de ses installations de recherche sur le cerveau, et parce qu'il est le seul à réunir neurochirurgie et neurologie, l'INM devient une source d'inspiration pour tous ceux qui songent à fonder un établissement de neurologie.

En 1960, Penfield délaisse la chirurgie en faveur d'une nouvelle carrière : il consacre le reste de sa vie à écrire des livres et des articles, à parcourir le monde et à donner des conférences. Il continue de participer régulièrement aux activités de l'INM presque jusqu'à sa mort. Wilder Graves Penfield décède à Montréal le 5 avril 1976. Une plaque installée à Montréal rappelle à tous son importance historique nationale.

Date de modification :