Cette semaine en histoire

Archives

Signature du traité no 7 à Blackfoot Crossing

Semaine du lundi le 21 septembre 1998

Le 22 septembre 1877, des représentants du gouvernement canadien et des Premières nations signent le traité no 7 à Blackfoot Crossing. Ce traité est l'une des pierres angulaires des relations entre le gouvernement et les Premières nations de la région située au sud de la rivière Red Deer, à proximité des Rocheuses, dans ce qui est aujourd'hui l'Alberta. Cette région était le territoire traditionnel des peuples de langue pied-noir – les Siksikas (Pieds-Noirs), les Piikanis (Piegans) et les Kainais (Gens-du-Sang) – de leurs alliés, les Tsuu T'inas (Sarcis), et de leurs ennemis, les Nakodas (Assiniboines).

Isapo-muxika

Isapo-muxika
© Bibliothèque et Archives Canada

L'idée d'un traité dans l'Ouest du Canada voit le jour en 1870, lorsque la Grande-Bretagne cède au Canada ses revendications sur l'Ouest. Devant la marche inexorable de la colonisation et du développement économique, le gouvernement du Canada veut obtenir les pleins pouvoirs sur les terres qui appartiennent encore aux Autochtones. En échange de leurs territoires de chasse traditionnels, les nations autochtones reçoivent des terres en réserves, du matériel agricole, des fournitures médicales, des uniformes, des munitions et des rentes en argent. Les traités ainsi conclus sont sacrés pour les Premières nations qui y voient un symbole de partenariat entre les Autochtones et le gouvernement fédéral.

Les années 1870 ont été une période de dures épreuves pour les peuples de langue pied-noir. La maladie, le commerce du whisky et la disparition des troupeaux de bisons contribuent au déclin des populations autochtones. Isapo-muxika (Pied de Corbeau), un chef siksika, craint pour son peuple. Lorsqu'il entend dire que le gouvernement fédéral négocie avec d'autres Premières nations, il accepte d'organiser une rencontre entre des représentants du gouvernement et son peuple à Blackfoot Crossing pour discuter de la possibilité d'un traité. Lors des négotiations, Isapo-muxika devient le principal porte-parole des cinq nations représentées, enjoignant les autres chefs à suivre son exemple et de signer le traité.

Pieds-noirs traversant la rivière

Pieds-noirs traversant la rivière
© Bibliothèque et Archives Canada / Sydney Hall / C-013015

Blackfoot Crossing relate l'histoire des peuples de langue pied-noir, qui lui donnent le nom de So-yo-pow-ahx-ko (crête sous l'eau). Ce passage était l'un des rares endroits où bisons, hommes et chevaux pouvaient franchir la rivière Bow à gué. Des générations de gens de langue pied-noir ont utilisé So-yo-pow-ahx-ko comme lieu de réunion. Après la signature du traité, Isapo-muxika fait de Blackfoot Crossing le centre de la réserve des Siksikas.

Blackfoot Crossing a été désigné lieu historique national. La nation siksika travaille à y établir un parc historique comprenant un centre d'interprétation voué à la culture siksika. Des plaques de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada commémorent également Isapo-muxika et la signature du traité no 7 dans la réserve siksika.

Date de modification :