Cette semaine en histoire

Archives

Pleins feux sur le phare

Semaine du lundi le 12 janvier 2004

La première tour de phare du cap Fourchu est entrée en service le 15 janvier 1840. La tour actuelle date de 1962. Comme la structure de bois vieille de 122 ans qu'elle a remplacée, cette tour de béton extrêmement moderne projette vers le large un faisceau de lumière puissant qui guide les navires.

La première tour de phare du cap Fourchu, construite de bois, avant juillet 1908
La première tour de phare du cap Fourchu, construite de bois, avant juillet 1908.
© Bibliothèque et Archives Canada / PA 32400

La tour de phare du cap Fourchu se dresse sur un lopin de terre en forme de fourchette au sud-ouest du port prospère de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse. L'endroit est si remarquable que lorsque Samuel de Champlain y a accosté en mai 1604, il l'a baptisé « cap Fourchu ». Au fil des années, le nom a été anglicisé et est devenu « Cape Forchu ».

Le phare du cap Fourchu signale l'entrée au port de Yarmouth et assure la sécurité des navires dans le port. La portée du faisceau est de 20 milles en mer. Le cap Fourchu constitue un point de navigation important depuis plus d'un siècle et demi. En 1908, on a installé dans la tour originale une lanterne Chance Brothers et une grande lentille à échelons conçue par le physicien et ingénieur français Augustin Jean Fresnel. Cette lentille est maintenant exposée au Historical Society Museum du comté de Yarmouth. Avec l'évolution de la technologie, on est passé de la lampe à l'huile à la lampe à vapeur pressurisée puis, finalement, à la lampe électrique.

La tour de phare du cap Fourchu, vue du sud
La tour de phare du cap Fourchu, vue du sud
© Garde côtière canadienne, 1990

Lorsqu'on a pensé en 1961 à remplacer la tour originale, les collectivités voisines se sont opposées à l'idée. Elles ont insisté pour que le ministère des Transports du Canada construise une réplique sur le site de l'ancienne tour en bois du cap Fourchu. L'insatisfaction locale causée par le projet de construction d'une nouvelle tour a eu des échos jusqu'à la Chambre des communes. Les tensions se sont finalement éteintes et certaines personnes ont commencé à parler de la nouvelle tour comme de l'« ancien phare de Yarmouth ».

Cette grande tour en béton étroite à multiples faces fut la première de ce type à être construite au Canada. Sa conception moderne combine la simplicité à une très belle apparence et à une structure hautement fonctionnelle nécessitant peu d'entretien. La structure a marqué un virage dans la longue tradition de construction de phares innovateurs au Canada. Le phare du cap Fourchu est devenu la principale station de surveillance des phares automatisés de la rive sud de la Nouvelle-Écosse, entre 1980 et 1993.

De nombreux touristes se rendent chaque année à Yarmouth pour visiter la tour de phare du cap Fourchu. La tour de phare du cap Fourchu a été désignée comme édifice fédéral du patrimoine classé par la ministre du Patrimoine canadien en 1999.

Date de modification :