Cette semaine en histoire

Archives

À l'attaque!

Semaine du lundi le 1er septembre 2003

Le 4 septembre 1673, Ferryland, à Terre-Neuve, devient la cible de corsaires hollandais, des pirates qui jouissent de l’appui de leur gouvernement. Cette attaque, bien que brève, laisse des cicatrices sur le paysage de la région.

Au début du 16e siècle, Terre-Neuve représente un endroit de prédilection pour de nombreux pêcheurs de morue saisonniers en provenance de divers pays d’Europe. Les Anglais, qui font sécher plutôt que saler la morue, doivent pour leur part créer des établissements temporaires sur les rives de Terre-Neuve. Pour cette raison, dès le début du 17e siècle, des compagnies et des entrepreneurs anglais planifient d’y établir des colonies permanentes.

Ferryland, sur la carte de Fitzburgh, 1693
© Bibliothèque et Archives Canada / C-004374
La plupart des premières tentatives de colonisation de l’île de Terre-Neuve se soldent par un échec. En fait, c’est sous George Calvert, secrétaire d’État qui deviendra lord Baltimore, qu’est accomplie la première grande réalisation anglaise avec la fondation en 1621 de la colonie d’Avalon, à Ferryland. Lorsqu’en 1629 lord Baltimore abandonne sa colonie, celle-ci connaît une période d’instabilité jusqu’à ce qu’elle passe entre les mains de David Kirke, en 1637. Sous la direction de cet aventurier anglais, qui devient le premier gouverneur de Terre-Neuve, la colonisation et le développement de Ferryland vont bon train. Kirke est toutefois rappelé en Angleterre en 1651 pour faire face à certaines accusations et encore une fois s’amorce un déclin de la colonie.

Baltimore et Kirke avaient tenté d’établir une défense à Ferryland, mais celle-ci n’était ni adéquate ni permanente. Par conséquent, les Hollandais ont le champ libre lorsqu’ils attaquent la colonie en 1673. Ceux-ci sont motivés par leur désir de se venger des Anglais qui se sont emparés de leur colonie située à l’emplacement de l’actuelle ville de New York. À la suite de cette offensive, les Hollandais mènent plusieurs invasions le long de la côte américaine. Le conflit de 1673 fait donc partie d’une série de guerres anglo-hollandaises.

Vue de la colonie d'Avalon, à Ferryland
© 1998, Patrimoine de Terre-Neuve et du Labrador
Première région de Terre-Neuve à être touchée, Ferryland est  attaquée par quatre bateaux hollandais dirigés par le capitaine Nicholas Boes. Les assaillants, qui s’emparent de la colonie sans rencontrer de résistance, n’hésitent pas à piller et à tout détruire sur leur passage. Bien qu’il ne semble pas y avoir eu de mort et que les habitations aient été épargnées, plantations, bateaux, équipements de pêche et vivres sont quant-à-eux détruits, affectant ainsi l’économie de la région.

En tant que premier véritable établissement anglais au Canada, la colonie d’Avalon à Ferryland a été désignée lieu historique national en 1953. Des fouilles archéologiques ont permis d’en apprendre beaucoup sur l’histoire de cette colonie. En outre, certains vestiges, par leurs traces de destruction, offrent un précieux témoignage de l’incursion hollandaise de 1673.

Date de modification :