Cette semaine en histoire

Archives

Un homme de la Renaissance

Semaine du lundi le 29 septembre 2003

Guido Nincheri naît le 29 septembre 1885, à Prato, en Italie. Durant sa longue et prolifique carrière, il exerce une influence profonde sur la décoration des églises au Canada.

Nincheri fréquente l’Académie des beaux-arts de Florence, où il étudie le dessin, la peinture, l’architecture et les arts décoratifs. Il arrive en Amérique du Nord en 1913 et s’installe à Montréal l’année suivante. Parmi ses premières commandes, mentionnons les murs et les plafonds du château Dufresne, un des rares projets à caractère profane de sa carrière, et plusieurs murales et verrières pour l’église Saint-Viateur d’Outremont. 

Chapelle de la conception immaculée avec des frescoes par Nincheri
Chapelle de la conception immaculée avec des frescoes par Nincheri
© Parcs Canada / Rhona Goodspeed / 1997

Dans la tradition des artistes italiens de la Renaissance, Nincheri maîtrise plusieurs arts. Son atelier de verrier, le Guido Nincheri Studios Ltd., ouvre ses portes en 1921 et produit plus de 2 000 verrières jusqu’à sa fermeture en 1997, longtemps après la mort de son fondateur. Nincheri donne toute la mesure de son talent de verrier à la cathédrale de l’Assomption de Trois-Rivières, qui compte 125 verrières représentant la Vierge. Nincheri est également doué pour la fresque, une technique qui consiste à peindre directement sur une paroi enduite de plâtre frais. Mise au point en Italie, à l’époque de la Renaissance, cette technique a presque disparu au début du 20e siècle.

L’église Saint-Léon-de-Westmount, à Montréal, érigée en 1901, illustre les multiples facettes du talent de Nincheri qui en conçoit tout l’intérieur – architecture, maçonnerie, verrières et sculptures sur bois – entre 1928 et 1951. Empruntant à l’art du Moyen-Âge et de la Renaissance, l’œuvre de Nincheri s’inspire de la Bible, de la théologie et de l’histoire. Les fresques admirables, aux couleurs vives, toutes peintes par Nincheri, illustrent des scènes de la vie de saint Léon-le-Grand, le saint patron de l’église, et dépeignent l’Apocalypse. Des verrières richement colorées représentant, par exemple, la chute d’Adam et Ève ou l’entrée triomphale du Christ à Jérusalem, laissent filtrer la lumière dans l’église. Chaque élément de la décoration détaillée de l’édifice est intégré à son architecture, témoignant de la vision artistique de Nincheri.

Glorification de Saint-Léon, dans le semi-dôme de l'apse
Glorification de Saint-Léon, dans le semi-dôme de l'apse
© Gracieuseté de l'église Saint-Léon-de-Westmount
Vers 1940, Nincheri déménage aux États-Unis où il reçoit des commandes pour plusieurs églises, comme l’église St. Anne, à Woonsocket, au Rhode Island. Au Canada, il participe à la construction de plus de 150 églises, dont l’église Sainte-Amélie de Baie Comeau (Quebec), l’église Notre-Dame-de-la-Défense de Montréal (Quebec) et les églises St. Anthony et St. Patrick à Ottawa (Ontario).

L’église Saint-Léon-de-Westmount, considérée par plusieurs, dont Nincheri lui-même, comme le chef-d’œuvre de l’artiste, est un lieu historique national du Canada. L’église Notre-Dame-de-la-Défense, étroitement associée à la plus ancienne communauté italienne du Canada, établie à Montréal, est aussi un lieu historique national du Canada. Nincheri, qui est décédé en 1973, est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges lieu historique national du Canada, à Montréal.

Date de modification :