Cette semaine en histoire

Archives

La NONIA : un nouveau-né utile à la communauté!

Semaine du lundi le 19 mai 2003

Le 27 mai 1920, Lady Harris, épouse du gouverneur de Terre-Neuve, crée l’Outport Nursing Committee, qui deviendra en 1924 la Newfoundland Outport Nursing and Industrial Association* (NONIA). La création de cette association illustre bien la débrouillardise et l’esprit innovateur des organisations canadiennes qui fournissent des soins infirmiers en régions éloignées au début du 20e siècle.

Une infirmière de la NONIA au chevet d'une malade
© Reproduit avec la permission de la NONIA

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la situation économique de Terre-Neuve n’est guère reluisante. Même avec 236 000 habitants, l’île ne compte que 45 médecins, qui pratiquent surtout à St. John’s et dans les villages importants. Inquiète de la situation, Lady Harris se rend en Angleterre où elle recrute quelques infirmières qualifiées pour être sages-femmes. Après leur traversée de l’Atlantique, celles-ci sont déployées dans des postes de soins infirmiers situés le long des côtes. En plus d’y soigner les habitants et de former les sages-femmes non professionnelles déjà en place, elles doivent composer avec les rigueurs du climat, l’absence de moyens de transport et l’isolement.

À cette époque, toutes les infirmières qui travaillent en régions éloignées, soit pour la Croix-Rouge soit pour d’autres organismes, ont à effectuer des tâches qui dépassent largement leur formation. Tous les jours, elles agissent comme médecins, dentistes, vétérinaires et travailleuses sociales en arrachant des dents, en donnant les premiers soins, en exécutant des chirurgies mineures et en veillant à la santé publique dans les écoles. Toutes aident aussi à mettre des enfants au monde, même si les sages-femmes de Terre-Neuve sont les seules à détenir le droit légal de pratiquer les accouchements.

Les quartiers généraux de la NONIA
St. John's, Terre-Neuve
© Avec la permission de la NONIA

Les communautés terre-neuviennes, qui sont appelées à verser la moitié du salaire de ces infirmières, éprouvent certaines difficultés à payer la note. En 1924, la Newfoundland Outport Nursing and Industrial Association (NONIA) est officiellement fondée par Lady Allardyce, la femme du nouveau gouverneur de Terre-Neuve. Celle-ci forme alors des cercles de tricoteuses bénévoles qui, en vendant leurs travaux, permettent de financer les services de la NONIA. En 1934, le gouvernement de Terre-Neuve intègre les soins infirmiers à son nouveau ministère de la Santé et du Bien-être public. Pionnière, la NONIA aura montré la voie aux dirigeants quant aux services en régions éloignées.

Aujourd’hui, la Newfoundland Outport Nursing and Industrial Association poursuit son œuvre en tant qu’association féminine vouée à la préservation et à l’expansion des arts et métiers de Terre-Neuve. Sa création a été désignée d’importance historique nationale en 1998.

* Association de métiers et de soins infirmiers des ports isolés de Terre-Neuve
Date de modification :