Cette semaine en histoire

Archives

Noël au front

Semaine du lundi le 22 décembre 2003

Le 25 décembre 1943, des compagnies de soldats canadiens quittent le champ de bataille à tour de rôle en direction de l'église Santa Maria di Constantinopoli où un dîner de Noël leur est servi. L'un des soldats joue des airs de Noël à l'orgue. Pour certains, ce dîner sera le dernier repas, puisqu'ils mourront durant les combats acharnés qui seront livrés pour reprendre le contrôle de la ville d'Ortona, en Italie, durant la Seconde Guerre mondiale.

Le jour de Noël au front

Le jour de Noël au front
© BAC / Frederick Whitcombe / PA-163936

Les Canadiens font partie des forces alliées, composées surtout de Britanniques et d'Américains, qui envahissent le Sud de l'Italie en septembre 1943 et repoussent les forces allemandes vers le Nord de la péninsule. Le 3 septembre, l'Italie rompt son alliance avec l'Allemagne. La force d'occupation allemande est déployée sur un vaste territoire le long d'une ligne de défense qui traverse la botte de l'Italie d'est en ouest, barrant la route aux Alliés qui cherchent à gagner Rome.

Les Canadiens se dirigent vers Pescara, sur l'Adriatique, pour libérer la voie d'accès menant à Rome par l'est. Les Américains et d'autres forces alliées s'approchent de la ville par l'ouest.

Carte du sud de l'Italie et la Sicile indiquant Ortona

Carte du sud de l'Italie et la Sicile
indiquant Ortona

© Parcs Canada / Maryann D'Abramo

La bataille d'Ortona, ville portuaire et terminus ferroviaire près de Pescara, s'annonce brève, mais les Allemands offrent une résistance opiniâtre. Ce qui devait n'être qu'une marche d'un jour à travers les lignes allemandes en ce début de décembre se transforme en une bataille pénible où les Canadiens subissent de lourdes pertes avant de pouvoir franchir le Moro ainsi qu'un ravin bien défendu, sur la route d'Ortona.

Le 21 décembre, le Loyal Edmonton Regiment et le Seaforth Highlanders of Canada, appuyés par les chars Sherman du 12e régiment blindé (le Régiment de Trois-Rivières), pénètrent dans les quartiers périphériques d'Ortona, du côté ouest. C'est là que débute un combat qui durera une semaine contre des parachutistes allemands aguerris provenant de la 1re division de parachutistes; au cours de ce combat, les Canadiens nettoient le territoire, maison par maison. Les rues bloquées par les décombres et parsemées de pièges sont en plus balayées par les mitrailleuses, les mortiers et les tireurs d'élite des forces allemandes. Les Canadiens ont alors recours à la technique des « trous de souris », où les soldats pénètrent dans chaque maison pour en déloger l'ennemi, pièce après pièce à chaque étage, puis percent des trous dans les murs pour se rendre dans la maison voisine et recommencer le même manège, échappant ainsi au regard des Allemands postés dans les rues. Patiemment et méthodiquement, les Canadiens forcent ainsi les Allemands à abandonner Ortona et reprennent le contrôle de la ville le 28 décembre.

Compagnie 'B' du Loyal Edmonton Regiment avance en Ortona

Compagnie 'B' du Loyal Edmonton Regiment
avance en Ortona

© BAC / T. Rowe / PA-116852

La Bataille d'Ortona, Italie, un événement d'importance historique nationale, s'est déroulée durant l'une des périodes les plus sacrées de la chrétienté. Les lieux de sépulture de centaines de Canadiens rendent hommage à ces combattants tombés au champ. Les survivants de cette bataille qui s’est déroulée il y a 60 ans rappellent le rôle du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour plus d'information sur les Canadiens en Italie durant la Seconde Guerre mondiale, visitez Canada-Italie 1943-1945 au site Web du ministère des Anciens combattants Canada.

Date de modification :