Cette semaine en histoire

Archives

Une harmonie de cultures :
le Gurdwara d’Abbotsford, C.-B.

Semaine du lundi le 24 février 2003

Le 25 février 1912, le temple sikh ou Gurdwara d’Abbotsford ouvre ses portes en grande pompe. Aujourd’hui le plus ancien temple sikh en Amérique du Nord, il demeure un symbole de la façon dont les immigrants sikhs ont su s’adapter au Canada tout en préservant leur culture.

Le Gurdwara d'Abbotsford

Le Gurdwara d'Abbotsford
© Parcs Canada / D. Hamelin / 2002

En 1904, cinq jeunes sikhs immigrent en Colombie-Britannique dans l’espoir d’échapper à la pauvreté qui hante les familles de fermiers du Punjab, en Inde. Leur réussite attire des compatriotes rêvant eux aussi d’améliorer leur sort. Entre 1904 et 1908, quelque 5 000 sikhs arrivent au Canada. Ce sont surtout des jeunes hommes célibataires qui ont quitté leurs familles pour venir travailler dans les exploitations forestières, les scieries et les fermes, ainsi que pour construire le chemin de fer. Ils comptent bien retourner rapidement en Inde avec l’argent qu'ils auront gagné au Canada.

Au plus fort de ce mouvement d’immigration, en 1907, la colère suscitée par une récession cible les immigrants sikhs; violence et émeutes éclatent. Une législation discriminatoire est adoptée pour restreindre l’immigration et priver les sikhs de leurs droits. Cependant, l’intolérance à l’égard des sikhs n'est pas universelle. À Abbotsford, où ils trouvent facilement du travail, les sikhs s’établissent dans la communauté et peuvent construire un temple.

Pour les sikhs, le Gurdwara est une institution primordiale : il abrite le Livre saint, le Guru Granth Sahib, et il sert de lieu de culte et de rencontre. La construction du temple d’Abbotsford est le fruit d’un effort communautaire. Au départ, l’organisateur du projet, Sunder Singh Thandi, achète une propriété avec Argin Singh. La famille Trethewey, propriétaire de la scierie locale et principal employeur des sikhs dans la région, fait don du bois. Les sikhs des environs d’Abbotsford prêtent les 3 000 dollars qui manquent, bien qu’ils aient économisé cette somme pour leurs familles.

Le temple sikh d'Abbotsford : vue de l'autel à baldaquin

Le temple sikh d'Abbotsford : vue
de l'autel à baldaquin

© Parcs Canada / D. Hamelin / 2002

Le temple est un mélange harmonieux de tradition sikh et de style canadien. Le Gurdwara conserve bon nombre de ses éléments traditionnels : il est construit sur une colline et marqué par un Nishan Sahib (mât de drapeau). Au rez-de-chaussée se trouvent une cuisine communautaire et une salle commune où étrangers et invités peuvent partager un langar (repas communautaire), être hébergés ou recevoir une autre forme d’aide, selon leurs besoins. À l’étage, il y a une salle de prière dotée de quatre portes symboliques et d’un autel à baldaquin. La communauté sikh voulait que le temple s’harmonise aux structures voisines; son extérieur arbore donc une fausse façade, une charpente en bois et un toit à pignon, comme de nombreux autres structures des régions pionnières du Canada.

Le Gurdwara, véritable centre de la vie politique, sociale et spirituelle de la communauté sikh d’Abbotsford, est encore fréquenté de nos jours, malgré qu’un temple plus vaste ait été construit en face en 1983. Le temple sikh d’Abbotsford a été désigné lieu historique national du Canada le 31 juillet 2002.

Pour plus d'information sur l'histoire d'Abbotsford et du Gurdwara, visiter le site Web Matsqui-Sumas-Abbotsford Museum Society (en anglais seulement).

Date de modification :