Cette semaine en histoire

Archives

Les caisses populaires : petit train va loin!

Semaine du lundi le 2 décembre 2002

La Caisse populaire de Lévis (Québec), première coopérative d’épargne et de crédit du continent américain est fondée le 6 décembre 1900. L’idée de sa création a d’abord germé dans la tête d’Alphonse Desjardins, qui a concrétisé son projet avec l’aide de quelques concitoyen(ne)s.

Alphonse et Dorimène Desjardins :<br>la naissance du mouvement coopératif

Alphonse et Dorimène Desjardins :
la naissance du mouvement coopératif

© Société canadienne des postes, 1999.
Reproduit avec permission.

Alphonse Desjardins naît le 5 novembre 1854, à Lévis (Québec). Huitième enfant d’une famille de 15, il grandit dans la pauvreté, ce qui explique sans doute pourquoi il abandonne l’école à 15 ans, malgré son intérêt pour les études. En 1879, il épouse Dorimène Roy, qui deviendra plus tard sa partenaire de travail, et avec qui il aura 10 enfants.

En 1892, Alphonse obtient un poste de sténographe français à la Chambre des communes. C’est lors d’un débat en Chambre concernant un projet de loi contre les pratiques usuraires que Desjardins prend conscience des lacunes dans l’organisation du crédit, situation qui affecte des milliers de Québécois des classes laborieuses et agricoles. S’intéressant particulièrement aux coopératives de crédit européennes, il lit de nombreux ouvrages sur le sujet et fait une recherche à travers le monde pour voir si de tels systèmes pourraient être implantés au Québec. Le 20 septembre 1900, il réunit quelques concitoyens et forme un comité qui adopte les réglements définitifs de ce qui deviendra la « Caisse populaire de Lévis ».

La maison Alphonse-Desjardins<br>Lévis (Québec>

La maison Alphonse-Desjardins
Lévis (Québec)

© Jean-Marie Paquin

La toute première caisse populaire entre en activité le 23 janvier 1901. Sa principale fonction est d’organiser le crédit sur une base d’épargne populaire. Les membres sont copropriétaires et administrateurs, et toutes les décisions sont prises démocratiquement. La caisse préconise l’épargne et la prévoyance, et décourage l’achat de biens non essentiels. Dès novembre 1901, la caisse compte déjà 721 sociétaires (femmes, hommes et enfants).

Avec l’aide de Dorimène et de précieux collaborateurs, Alphonse Desjardins entreprend des démarches pour obtenir la reconnaissance juridique des caisses (qu’il obtient finalement en 1906, au Québec). Le mouvement prend de l’ampleur et, au cours de sa carrière, Desjardins participe à la fondation de 163 caisses populaires, dont 136 au Québec, 18 en Ontario et 9 aux États-Unis. Le 31 octobre 1920, au moment du décès de leur principal fondateur, les caisses populaires regroupent plus de
31 000 membres.

Le 1er juin 2002, le mouvement Desjardins comptait 726 caisses, dispersées au Québec et dans plusieurs autres régions francophones du Canada. Leur fondateur, Alphonse Desjardins, a été désigné personne d’importance historique nationale. On peut en apprendre davantage sur l’histoire des caisses populaires en visitant la maison Alphonse-Desjardins, à Lévis.

Date de modification :