Cette semaine en histoire

Archives

Un cimetière bien vivant!

Semaine du lundi le 14 octobre 2002

Le révérend William Squire

Le révérend William Squire
© Peint par Charles G. Crehen /
BAC / 1965-60-26

Le 19 octobre 1852, un premier enterrement a lieu au Cimetière Mont-Royal: c'est celui du révérend William Squire, un pasteur méthodiste qui a contracté le choléra après avoir veillé un mourant. L’ouverture de ce cimetière - à la campagne - est une nouveauté : jusqu’ici, les cimetières étaient situés en plein cœur des villes.

Vers le milieu du 19e siècle, les cimetières urbains surpeuplés entravent la croissance des villes. De plus, vu les récentes épidémies de typhus et de choléra, les Montréalais s’inquiètent du risque de contamination. En 1851, la ville de Montréal interdit les inhumations à l’intérieur de ses murs. C’est à ce moment que la Compagnie du Cimetière Mont-Royal est créée. Elle achète 50 acres sur le flanc nord du mont Royal, à l’extérieur de la ville, et y aménage un cimetière.

Cimetière Mont-Royal

Cimetière Mont-Royal
© Compagnie du Cimetière Mont-Royal

Le Cimetière Mont-Royal est inspiré du mouvement des « cimetières ruraux », alors très populaire aux États-Unis, et qui accorde beaucoup d’importance à la nature dans l’aménagement des cimetières. Le projet initial, rapidement réalisé, comprend des sentiers sinueux, des îlots aux formes variées ainsi qu’une abondance d’arbres. Très tôt, ce cimetière devient un lieu de promenade très apprécié des Montréalais - tellement apprécié, en fait, que la Compagnie du Cimetière Mont-Royal se voit contrainte, à une certaine époque, de limiter le nombre de visiteurs le dimanche! Site magnifique, ce cimetière-jardin est propice autant au recueillement qu’aux promenades. À partir de 1891, l’architecte paysagiste Ormiston Roy suggère divers moyens de mettre en valeur le caractère naturel des lieux. Malgré les changements survenus au fil des années et le fait qu’il ait été agrandi à plusieurs reprises, le Cimetière Mont-Royal conserve encore aujourd’hui son caractère pittoresque.

La porte sculptée du mausolée Molson

La porte sculptée du mausolée Molson
© Compagnie du Cimetière Mont-Royal

En se promenant dans le Cimetière Mont-Royal, les visiteurs remarquent des monuments très anciens, souvent l'œuvre de grands artistes. Certains de ces monuments sont consacrés au souvenir de personnes qui ont joué un rôle important dans l'histoire du Canada. Parmi les monuments érigés, l'important mausolée de la famille Molson, conçu par l’architecte George Browne, retient l’attention.

Encore aujourd’hui, la nature domine au cimetière Mont-Royal. Chaque année, environ 100 feuillus et des centaines d’arbustes ornementaux et florissants y sont plantés. La collection arboricole du cimetière compte surtout des chênes rouges et des érables à sucre, mais il est aussi possible d’observer certains spécimens rares tels que le ginkgo et le métaséquoia. Tous ces arbres font la joie des quelque 150 espèces d’oiseaux qui y nichent.

Le cimetière Mont-Royal fête en 2002 son 150e anniversaire. Il a été désigné lieu historique national.

Date de modification :