Cette semaine en histoire

Archives

John Ross explore l'Arctique

Semaine du lundi le 24 juin 2002

Le 24 juin 1777, John Ross naît en Écosse. Ses voyages et son expérience de survie en Arctique permettront d'amasser de précieux renseignements sur cette région méconnue des Européens.

Portrait du capitaine John Ross

Portrait du capitaine John Ross
© BAC / 1984-118-1

La recherche du passage du Nord-Ouest dans l'Arctique reprend au début du 19e siècle, après plusieurs années d'interruption en raison de guerres en Europe. Les motifs justifiant l'exploration de cette région froide et inhospitalière sont surtout d'ordre scientifique. En 1818, l'Amirauté britannique confie à John Ross la mission d'explorer le détroit de Davis pour trouver un passage entre les océans Atlantique et Pacifique. Ross ne découvre aucun passage, mais son expédition lui permet d'étudier les glaces, les courants marins et la faune de l'Arctique. Malheureusement, sa crédibilité est mise en doute lorsque, trompé par un mirage, il rebrousse chemin dans le détroit de Lancaster parce qu'il croit avoir aperçu des montagnes à l'horizon.

En 1829, Felix Booth, un riche ami de Ross, finance sa seconde expédition. À bord du Victory, le premier bateau à vapeur à naviguer en Arctique, Ross s'engage dans l'inlet du Prince-Régent où le bateau reste pris dans les glaces. Avec l'aide des Inuits, l'équipage survit et profite de son séjour forcé en Arctique pour explorer le territoire. Au cours d'une excursion, James Clark Ross, le neveu de John Ross, situe le pôle nord magnétique.

Au printemps 1832, après trois hivers passés sur la péninsule de Boothia, Ross tente de rejoindre les baleiniers qui fréquentent la baie de Baffin à cette époque. À pied, les hommes gagnent la plage Fury, où ils récupèrent les barques d'une épave. Incapables de franchir le détroit de Lancaster, les marins doivent hiverner de nouveau. Le 26 août 1833, après avoir réussi à se frayer un chemin entre les glaces, ils aperçoivent enfin un voilier. Étonnamment, il s'agit de l'Isabella, le bateau qu'avait commandé Ross en 1818.

Un remarquable iceberg par John Ross<br>Latitude 70, 45 N, 19 juin 1818

Un remarquable iceberg par John Ross
Latitude 70, 45 N, 19 juin 1818

© BAC / 1973-9-5

De retour en Angleterre, Ross, considéré mort depuis longtemps, est accueilli en héros. Mis à part les décès de trois matelots, le bilan des observations scientifiques, ethnologiques et géographiques est plutôt positif. Le succès de cette seconde expédition est attribuable en grande partie aux Inuits, qui enseignent aux Européens comment se nourrir, se vêtir et se déplacer dans le Grand Nord. Ross utilise aussi leurs connaissances géographiques pour cartographier des territoires inexplorés.

En 1850, John Ross effectue un dernier voyage en Arctique, à la recherche de l'explorateur John Franklin. Il meurt en 1856. Sir John Ross et sir James Clark Ross ont été désignés personnes d'importance historique nationale.

Pour en savoir davantage sur l'exploration de l'Arctique et sir John Ross, consulter Perdus dans l'Arctique dans les archives de Cette semaine en histoire :

Date de modification :