Cette semaine en histoire

Archives

En route vers Ottawa!

Semaine du lundi le 3 juin 2002

Le 3 juin 1935, un millier de chômeurs victimes de la Grande Crise quittent Vancouver pour Ottawa en train. En cours de route, ils dénoncent la pénurie d'emplois et les conditions de travail qui règnent dans les camps de secours.

Participants de la marche sur Ottawa après l'émeute de Régina en 1935

Participants de la marche sur Ottawa
après l'émeute de Régina en 1935

© Saskatchewan Archives Board / R-A21749-1

En 1935, alors que la crise économique sévit depuis six ans, bien des Canadiens dépendent entièrement de l'aide gouvernementale pour survivre. Créés en 1932 par le gouvernement fédéral, les camps de secours accueillent les hommes célibataires sans-emploi, considérés comme susceptibles de causer des problèmes sociaux. En échange d'un toit, de nourriture et d'une compensation quotidienne de 20 cents, ces hommes s'engagent à accomplir divers travaux publics, huit heures par jour, six jours par semaine.

Le 4 avril 1935, les travailleurs des camps de Colombie-Britannique déclenchent une grève et convergent vers Vancouver pour revendiquer de véritables emplois rémunérés. Après deux mois de grève, les chômeurs décident d'entreprendre une marche vers Ottawa pour aller manifester leur mécontentement en personne. La discipline et la volonté de négocier dont ils font preuve leur attirent la sympathie du public, aussi victime de la Crise. Le chômage n'est plus associé à la paresse, mais au système économique et à l'échec des mesures prises par le gouvernement pour contrer la récession. Afin d'encourager les marcheurs, des groupes locaux de gauche et des organisations charitables préparent des repas et organisent des assemblées. À Calgary, 400 hommes se joignent à la marche. Inquiet de voir déferler cette vague grandissante de chômeurs mécontents sur la capitale, le Premier ministre R. B. Bennett décide d'arrêter la marche.

Grévistes des camps de secours en route vers Ottawa

Grévistes des camps de secours
en route vers Ottawa

© BAC /C-029399

Le 1er juillet, 500 policiers encerclent le marché de Régina où sont réunies 2 000 personnes, dont plusieurs résidents de la ville. Les principaux organisateurs de la marche, soupçonnés de complot communiste, sont arrêtés, et l'émeute éclate. Pendant la nuit, la violence s'intensifie. Policiers et marcheurs sont blessés. Le 5 juillet, les marcheurs doivent rebrousser chemin. Toutefois, d'autres chômeurs du Manitoba, de l'Ontario et du Québec prennent la relève et gagnent Ottawa. Les camps de secours seront finalement abolis en 1936, avec le retour de Mackenzie King au pouvoir. Le chômage persistera cependant jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

La marche sur Ottawa marque un tournant quant à la perception qu'ont les Canadiens du rôle du gouvernement en matière de politique sociale et de régulation de l'économie. La marche sur Ottawa est un événement d'importance historique nationale. Le très honorable William Lyon Mackenzie King et le très honorable Richard Bedford Bennett ont été désignés personnes d'importance historique nationale.

Date de modification :