Cette semaine en histoire

Archives

Une ville patronale : Powell River

Semaine du lundi le 8 avril 2002

Le 12 avril 1912, l'usine de papier de Powell River ouvre ses portes. Pour loger ses travailleurs et leurs familles, la Powell River Company construit des maisons et des installations communautaires. Alors que la plupart des villes patronales créées au Canada connaissent un développement plutôt anarchique, celle de la Power River Company suit un plan d'aménagement, marquant ainsi les débuts d'une nouvelle ère dans la construction de ce type de ville.

L'usine de papier de Powell River

L'usine de papier de Powell River
© Bibliothèque et Archives Canada / PA 30931

En 1909, une entreprise de bois de sciage du Minnesota, la Brooks-Scanlon, crée la Powell River Paper Company (appelée ainsi à l'origine). Notant les vastes réserves de bois et le potentiel hydraulique de la région, la Brooks-Scanlon décide que Powell River se prête à la construction d'une usine de pâtes et papiers. Le port abrité facilite la liaison avec les marchés mondiaux et il n'existe aucune autre usine de papier journal ou de pâte à papier dans l'Ouest du Canada. La construction de la nouvelle usine de papier journal débute donc.

En 1910, une scierie mobile est installée pour produire le bois d'œuvre requis pour ériger la ville. Celle-ci est conçue selon un plan en échiquier qui part de l'entrée de l'usine et qui monte à flanc de colline. Les rues sont bordées de maisons semblables qui appartiennent à l'entreprise et qui reflètent la position de leurs occupants à l'usine — la maison d'un ouvrier est bien différente de celle d'un contremaître. Au fil des ans, l'usine prend de l'expansion, tout comme la ville. La Powell River Company ne se contente pas de construire plus de maisons, elle aménage aussi des terrains de soccer et de baseball, des courts de tennis, un gymnase et un terrain de golf pour ses employés. Un hôtel, un hôpital et une salle communautaire comptent parmi les autres installations amémagées par l'entreprise pour le bien-être de ses employés. En 1930, la ville atteint ses dimensions actuelles.

Une rue typique à Powell River

Une rue typique à Powell River
© Parcs Canada / Gordon Fulton

Entre 1912 et 1957, l'usine augmente sa production, qui passe de 36 000 à plus de 500 000 tonnes par année. Pendant un certain temps, elle sera le premier producteur de papier journal du monde. La Powell River Company depuis fusionnée avec la MacMillan and Bloedel, porte aujourd'hui le nom de Pacifica Papers et compte toujours parmi les gros producteur de papier journal du monde.

À partir de 1955, Powell River cesse d'être une ville patronale. Maisons et commerces sont achetés par des particuliers et la ville est intégrée à une municipalité, mais environ 400 des maisons et des édifices commerciaux originaux de la ville (soit près de 97 p. 100) existent toujours. L'Arrondissement historique de Powell River a été désigné un lieu historique national du Canada en 1995.

Date de modification :