Cette semaine en histoire

Archives

Le gouverneur solitaire de l'île de Vancouver

Semaine du lundi le 11 mars 2002

Le 11 mars 1850, le premier gouverneur de l'île de Vancouver, Richard Blanshard, lit son mandat devant une petite assemblée de sujets britanniques au fort Victoria. Le premier gouvernement colonial britannique à l'Ouest des Rocheuses vient de naître.

L'arrivée de Richard Blanshard au fort Victoria

L'arrivée de Richard Blanshard au fort Victoria
© Fourni par les archives C.-B. /
Numéro de reférence: PDP00475

Depuis des décennies, la Grande-Bretagne et les États-Unis se disputent la possession du territoire du Pacifique du Nord-Ouest. En 1846, les deux pays signent le traité de l'Oregon qui fixe au 49e parallèle la frontière entre les États-Unis et l'Amérique du Nord britannique à l'Ouest des Rocheuses. Le 13 janvier 1849, craignant toujours une expansion américaine vers le Nord, la Grande-Bretagne fonde cependant la colonie de l'île de Vancouver afin d'affirmer sa présence dans la région.

Six mois plus tard, un jeune avocat anglais, Blanshard, est nommé gouverneur. Sa nomination surprend. Au départ, c'est un dirigeant de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH), James Douglas, qui est recommandé pour le poste. Des motifs politiques poussent le British Colonial Office à nommer Blanshard. En effet, la Grande-Bretagne hésite à confier le gouvernement civil de l'île de Vancouver à un représentant de la CBH, car celle-ci détient le monopole virtuel du commerce des fourrures de l'île.

Le séjour de Blanshard sur l'île de Vancouver s'avère déplaisant dès le début. À son arrivée, le fort Victoria repose sous 30 cm de neige et la maison qui lui est destinée n'est pas terminée. Blanshard a accepté d'occuper le poste de gouverneur sans être rémunéré, mais il s'attend à obtenir 1 000 acres de terres. Or, il apprend que les terres sont rattachées au poste et qu'il ne peut les exploiter à des fins personnelles. Ses frais de subsistance sont énormes: 1 100 livres sterling par année, qu'il paie entièrement de sa poche. Pis encore, Blanshard se rend compte qu'il a peu d'autorité et il s'oppose souvent à Douglas, qui détient le pouvoir réel dans la colonie. Les colons britanniques indépendants sont peu nombreux. La vaste majorité des résidents sont des employés de la CBH qui relèvent de Douglas, lequel supervise non seulement le commerce des fourrures, mais aussi la vente des terres et les dépenses en travaux publics.

Richard Blanshard

Richard Blanshard
© Fourni par les archives C.-B. /
Numéro de reférence: A-01112

Découragé et malade, Blanshard démissionne moins de neuf mois après son arrivée. Avant de quitter l'île de Vancouver, en septembre 1851, il crée un conseil composé de trois membres qu'il charge de conseiller le nouveau gouverneur. Pour succéder à Blanshard, le British Colonial Office choisit Douglas. Celui-ci fera une belle carrière comme gouverneur de l'île de Vancouver, puis de la nouvelle colonie de Colombie-Britannique.

Richard Blanshard et sir James Douglas sont tous deux des personnes d'importance historique nationale. Fort Victoria est un lieu historique national du Canada, et le Traité de l'Oregon de 1846, un événement d'importance historique nationale.

Date de modification :