Cette semaine en histoire

Archives

Émile Nelligan, poète au destin tragique

Semaine du lundi le 4 février 2002

Le 10 février 1897, Émile Nelligan est élu membre de l'École littéraire de Montréal. Jeune poète à la carrière littéraire tragiquement écourtée, il a su, par ses oeuvres marquées d'une grande sensibilité, renouveler la poésie canadienne-française du début du 20e siècle.

Émile Nelligan

Émile Nelligan
© BAC / C-88566

Né à Montréal le 24 décembre 1879, il est le fils de David Nelligan, originaire d'Irlande, et d'Émilie Amanda Hudon, de Rimouski. Émile et ses deux soeurs seront tiraillés entre les deux cultures familiales. Pour Émile, c'est celle de sa mère qui prévaut et il sera élevé en français. Il passera toute sa vie à Montréal.

Enfant, Émile est un mauvais élève et on le dit timide. Lors d'un concert de Paderewski, il découvre son amour pour la poésie. Il commence à lire des poètes comme : Baudelaire, Verlaine, Mallarmé, Rimbaud et Poe. Dès 16 ans et demi, il fait paraître ses premiers poèmes dans un journal de Montréal. Un an plus tard, au grand désespoir de sa mère, il quitte l'école pour se consacrer entièrement à l'écriture.

Devenu membre de l'École littéraire de Montréal, il y lira ses poèmes et assistera aux séances publiques de ce cénacle d'écrivains jusqu'en 1899. C'est à la séance du 26 mai 1899 qu'il déclame La Romance du Vin, un poème qui lui vaudra tous les honneurs.

À partir de 1898, Émile écrit des poèmes jusque tard dans la nuit. Il passe presque tout son temps renfermé dans sa chambre. Le 9 août 1899, il est interné à l'asile et sombre dans la maladie. Une première édition de son oeuvre voit le jour en 1904.

Son célèbre sonnet Le Vaisseau d'Or résume poétiquement son destin :

C'était un grand Vaisseau taillé dans l'or massif.
Ses mâts touchaient l'azur sur des mers inconnues; [...]

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève?
Qu'est devenu mon coeur, navire déserté?
Hélas! Il a sombré dans l'abîme du Rêve!
Nelligan à l'asile Saint-Benoit-Joseph Labre

Nelligan à l'asile Saint-Benoit-Joseph Labre
© Photo de Joseph-Octave Lagacé, v. 1920,
Collection Wyczynski

Sa mort, le 18 novembre 1941, marque un commencement. Le public va très vite être ému et fasciné par ses poèmes éloquents qui parlent de l'enfance, de la musique, de l'amour et de la mort.

Aujourd'hui, Émile Nelligan est devenu un nom incontournable dans l'histoire de la littérature québécoise. Son oeuvre compte quelque 170 poèmes, sonnets, rondeaux, chansons et un poème en prose. Les Poésies complètes de Nelligan ont été publiées en 1992. Ce grand poète lyrique a été commémoré comme personne d'importance historique nationale.

Date de modification :