Cette semaine en histoire

Archives

La bataille de Saint-Eustache

Semaine du lundi le 10 décembre 2001

La bataille de Saint-Eustache se déroule le 14 décembre 1837, en pleine Rébellion au Bas-Canada. Pour le groupe des Patriotes, il s'agit d'une défaite déterminante pour la suite des événements.

Louis-Joseph Papineau

Louis-Joseph Papineau
© BAC / C-5414

Les années précédant les rébellions de 1837-1838 au Bas-Canada sont témoins de transformations et de développements importants. La crise agricole, les tensions démographiques et sociales et la profonde insatisfaction qui règne parmi les francophones les plus éduqués sont les premières bases du conflit qui fomente. Toutefois, l'un des plus grands enjeux à l'origine de la Rébellion au Bas-Canada est d'ordre constitutionnel : le gouverneur doit-il suivre les directives du gouvernement britannique ou les ordres des assemblées législatives locales? Londres n'est pas encore prête à accorder ce pouvoir à ses colonies. À ce moment, la ferveur révolutionnaire mobilise certaines élites et rallie une partie de la population dans d'impressionnantes assemblées dont une présidée par Louis-Joseph Papineau, chef du Parti patriote. Les Patriotes, un groupe composé majoritairement de Canadiens français, comprend des membres des professions libérales et des petits commerçants. Éventuellement les positions se durcissent. Le mouvement de protestation entraîne des émeutes et des menaces de rébellions armées. Le gouvernement doit agir pour éviter les désordres.

Le 21 novembre 1837, les troupes gouvernementales britanniques du Bas-Canada se dirigent vers les régions de Saint-Denis et de Saint-Charles, au sud de Montréal, traversant la glace de la rivière Richelieu. À Saint-Denis, les Patriotes remportent la victoire, mais à Saint-Charles, ils ne connaissent pas le même succès. Les troupes gouvernementales victorieuses se dirigent ensuite vers Saint-Eustache.

Bataille de Saint-Eustache

Bataille de Saint-Eustache
© BAC / C. Beauclerk / C-396

Les chefs rebelles de Saint-Eustache, entre autres Amury Girod et Jean-Olivier Chénier, sont mieux préparés à offrir une résistance. À midi, le 14 décembre 1837, l'armée britannique attaque le village et le combat fait rage pendant cinq heures. Les Patriotes se replient. Dès lors leur défaite devient inévitable. Les Patriotes perdent au moins 70 hommes, 118 autres sont fait prisonniers, le village est incendié et leur chef, Jean-Olivier Chénier, est abattu. Le lendemain, les Patriotes quittent Saint-Eustache pour Saint-Benoît où on s'attend aussi à rencontrer de la résistance. Après plusieurs autres batailles, les Patriotes sont vaincus et la rébellion se termine en 1838. Le 23 juillet 1840, c'est la sanction de l'Acte d'Union par le parlement du Royaume-Uni, qui unit le Haut et le Bas-Canada : le Canada-Uni est créé.

La vie et la carrière de Louis-Joseph Papineau ainsi que le Manoir Papineau ont été reconnus d'importance historique nationale. La bataille de Saint-Eustache est commémorée par une plaque de la Commission historique du Québec.

Date de modification :