Cette semaine en histoire

Archives

Troubles à la Rivière-Rouge

Semaine du lundi le 26 novembre 2001

Le premier décembre 1869, William McDougall entre brièvement dans la colonie de la Rivière-Rouge pour proclamer son annexion au Canada. Cet événement s'inscrit au coeur de la Résistance de la Rivière-Rouge, une des premières crises politiques après la Confédération. Elle entraîna la création d'une nouvelle province.

William McDougall

William McDougall
©  BAC / PA-026299

Avant la Confédération, plusieurs Canadiens rêvaient d'un immense pays s'étendant d'un océan à l'autre. En 1869, le Canada étend ses frontières au nord et au nord-ouest en achetant à la Compagnie de la Baie d'Hudson la terre de Rupert, sur laquelle se trouvait la colonie de la Rivière-Rouge. Pour féliciter McDougall de sa participation à l'acquisition de ce nouveau territoire, le gouvernement canadien l'envoie à la Rivière-Rouge pour gérer la région à titre de lieutenant-gouverneur. Toutefois, l'annexion de leur territoire au Dominion du Canada sans leur consultation irrite de nombreux Métis qui habitent la colonie. Les Métis, descendants de commerçants européens de fourrures et de femmes autochtones, étaient les plus nombreux parmi les colons de la région. Inquiets pour leurs propriétés et leur statut politique et choqués de voir les arpenteurs au travail, avant même la date officielle de l'annexion prévue le 1er décembre, plusieurs Métis se rassemblent pour former un comité national et s'opposer aux autorités canadiennes.

En plus de refouler le nouveau lieutenant-gouverneur à Pembina, à la frontière des territoires américains du Dakota, les Métis s'emparent d'Upper Fort Garry, augmentant ainsi leur emprise sur la colonie. McDougall parvient à traverser la frontière pour lire sa proclamation, mais fait rapidement demi-tour. Le 8 décembre, le chef métis Louis Riel annonce la création d'un gouvernement provisoire. Face à l'ampleur de la crise, le premier ministre canadien, sir John A. Macdonald, retarde le transfert afin de négocier avec les représentants du gouvernement provisoire les conditions d'entrée de la terre de Rupert dans la Confédération.

Louis Riel et le gouvernement provisoire des Métis

Louis Riel et le gouvernement provisoire des Métis
© BAC / PA-012854

Le gouvernement canadien et les Métis discutèrent du statut de province et d'une demande d'amnistie pour les actes commis pendant la résistance. Les pourparlers portèrent fruit. Le 15 mai 1870, le projet de loi sur la création du Manitoba recevait la sanction royale. Beaucoup plus petite que le Manitoba actuel, la nouvelle province canadienne garantissait des réserves de terres et plusieurs droits aux Métis. Toutefois, l'amnistie ne fut jamais complètement accordée et plusieurs résistants de premier plan, comme Louis Riel, durent s'exiler brièvement.

La création du Manitoba a été désignée événement d'importance historique nationale; William McDougall, un des Pères de la Confédération, et Louis Riel, fondateur du Manitoba, ont été désignés personnes d'importance historique nationale.

Date de modification :