Cette semaine en histoire

Archives

N'oublions jamais

Semaine du lundi le 12 novembre 2001

Le 11 novembre 1919, le Canada célèbre pour la première fois le jour du Souvenir. Tous les ans par la suite, il observera ce jour afin que le sacrifice de ceux qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale ne soit jamais oublié.

Le Monument commémoratif de guerre du Canada

Le Monument commémoratif
de guerre du Canada

© Parcs Canada / A. Guindon

La Grande Guerre prend fin après quatre ans de combats intenses. À 5 heures, le 11 novembre 1918, les forces alliées et l'Allemagne signent un armistice et s'entendent pour que les hostilités cessent à 11 heures ce matin-là. En avril 1919, le député canadien Isaac Pedlow présente à la chambre des Communes un projet de loi visant à commémorer cette journée historique et à en faire un jour férié. Les soldats ont combattu dans la plus importante guerre de l'histoire et Pedlow propose de faire du deuxième lundi de novembre de chaque année une journée commémorant la victoire des Alliés. Toutefois, comme les députés n'arrivent pas à s'entendre - certains voulant fixer la date de la célébration au 11 novembre, d'autres non - le projet de loi est mis de côté.

Le 6 novembre de la même année, sir George Foster, premier ministre par intérim, lit un message du roi George V demandant à tous ses sujets de l'empire britannique de se souvenir de la liberté acquise grâce au sacrifice des soldats. Pour honorer ces derniers, le roi suggère qu'à la onzième heure du onzième jour du onzième mois, lorsque la guerre a officiellement pris fin, on observe un silence de deux minutes. Le souhait du roi est exhaucé partout au Canada. Ce «jour de l'Armistice» deviendra un congé férié en 1921 et prendra le nom de «jour du Souvenir» en 1931.

L'affiche du jour du Souvenir 2000

L'affiche du jour du Souvenir 2000
© Anciens Combattants Canada

Le jour du Souvenir a beaucoup changé depuis cette époque. Il sert désormais à honorer non seulement les soldats de la Première Guerre mondiale, mais aussi ceux de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée ainsi que ceux qui ont pris part aux missions de maintien de la paix confiées au Canada. Deux millions de Canadiens et de Canadiennes ont servi outre-mer pendant ces conflits. Plus de cent mille d'entre eux sont morts. Pour ceux-là, des cérémonies sont organisées dans tout le pays, avec défilés d'anciens combattants et hymnes de joie, coquelicots portés à la boutonnière et couronnes déposées aux monuments aux morts. À 11 heures, le clairon joue le dernier appel, symbolisant la mort, puis, après deux minutes de silence, le réveil, symbolisant l'espoir et la vie qui continue.

Beaucoup de commémorations ont trait au rôle du Canada dans la Première Guerre mondiale. William Avery «Billy» Bishop, Margaret C. Macdonald et John McCrae sont des personnes d'importance historique nationale. Le Deuxième bataillon de la construction (C.E.C.) est un événement d'importance historique nationale commémorant la contribution des Noirs à l'effort de guerre canadien. Beaumont-Hamel et la Crête de Vimy, en France, sont des lieux historiques nationaux du Canada.

Pour plus d'information sur le jour du Souvenir, visiter le site Web Anciens Combattants Canada. Pour en apprendre davantage sur les affiches créées pendant la Première Guerre mondiale, visiter L'exposition virtuelle de la guerre de l'affiche.

Date de modification :