Cette semaine en histoire

Archives

La musique abat les barrières raciales

Semaine du lundi le 5 novembre 2001

Le 7 novembre 1941, Portia White fait ses débuts officiels à l'auditorium Eaton de Toronto. Ce récital marque les débuts d'une carrière remarquable qui sera le symbole de temps nouveaux pour les Canadiens d'origine africaine.

L'église Zion Baptist à Truro, où le père de White était prêtre

L'église Zion Baptist à Truro,
où le père de White était prêtre

© Parcs Canada / CIHB

Portia White naît à Truro (Nouvelle-Écosse), le 24 juin 1911. Fille d'un ministre du culte, elle a maintes occasions de faire ce qu'elle aime le plus au monde : chanter. À l'âge de 6 ans, elle se joint à la chorale de son église; elle en assumerait plus tard la direction. Influencée par son père, qui combat âprement la ségrégation qui sévit en Nouvelle-Écosse entre les Blancs et les Noirs, elle apprend que rien ne peut l'empêcher de réaliser ses désirs les plus chers. Vers 1937-1938, le Halifax Ladies Musical Club remarque son talent et obtient qu'elle fréquente régulièrement le conservatoire de musique de Halifax.

Au conservatoire, où elle est l'élève d'Ernesto Vinci, un grand baryton d'origine européenne, Portia White acquiert de l'assurance et cultive son talent. À l'été 1941, Edith Read, une directrice d'une école à Toronto, visite Halifax. Après avoir entendu White chanter, elle fait en sorte qu'elle puisse se produire à l'auditorium Eaton. Le soir du récital, White charme la foule de sa voix riche avec un mélange de pièces classiques et de spirituals puissants.

publicitaire produit par la Columbia Concerts, Inc.

Affiche publicitaire produit par
la Columbia Concerts, Inc.

© Archives publiques de la Nouvelle-Écosse /
MG 100, Vol. 245, 15a

À une époque où il est difficile pour les chanteurs canadiens - et encore plus pour les chanteurs canadiens d'origine africaine - de se faire connaître sur la scène internationale, Portia White connaît un grand succès au Canada, aux États-Unis, dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Au Panama, elle reçoit une médaille d'or pour avoir rendu d'insignes services sur le plan culturel et favorisé les relations humaines. Malheureusement, White cesse de se produire en spectacles en 1948, sa voix ne supportant plus la fatigue. Elle arrondit cependant ses fins de mois en donnant des leçons de musique et retourne périodiquement sur scène. En 1964, elle chante même pour la reine Elizabeth. Portia White meurt le 13 février 1968, au terme d'une longue bataille contre le cancer.

Comme elle n'a jamais enregistré de disques, White est demeurée une figure méconnue de l'histoire du Canada. Elle n'en demeure pas moins un important symbole culturel pour les Noirs de la Nouvelle-Écosse. Sa gentillesse lui valait d'être bien reçue partout et son succès a contribué à éliminer la discrimination raciale au Canada.

Portia White a été désignée personne d'importance historique nationale en 1995.

Date de modification :