Cette semaine en histoire

Archives

Un trésor caché à Montréal

Semaine du lundi le 15 octobre 2001

Le 19 octobre 1886, le conseil d'administration de la troisième église méthodiste St. James à Montréal approuve les plans de construction d'un nouvel édifice afin de répondre aux besoins de la congrégation de plus en plus nombreuse. On dira de l'édifice une fois terminé qu'il constitue la plus vaste église méthodiste de son époque, non seulement au Canada, mais dans le monde entier! L'église sera rebaptisée St. James United Church en 1925, lors de la fondation de l'Église unie à laquelle les méthodistes adhéreront.

L'église St. James

L'église St. James
© Parcs Canada / R. Goodspeed / 1996

Le méthodisme est né au sein de l'Église d'Angleterre pendant la première moitié du 18e siècle sous la gouverne de John Wesley (1703-1791), un ministre anglican qui préconisait un mode de vie discipliné ou « méthodique ». Les méthodistes sont arrivés à Montréal au début du 19e siècle et certains ont tôt fait de former la congrégation de St. James. Ils se réunissaient dans une petite chapelle, qui fut remplacée plus tard par une première église. Durant le 19e siècle, la congrégation a grandi et prospéré, ce qui a mené à la décision de construire l'église actuelle.

Fort optimistes face à l'avenir, les membres du conseil d'administration engagèrent Alexander F. Dunlop, l'un des architectes les plus en vue de Montréal, pour dessiner les plans de la nouvelle église. Celle-ci fut construite en 1887-1888 dans le style néo-gothique de la haute époque victorienne. Ce style, inspiré de l'architecture gothique produite entre la fin du 12e siècle et le début du 15e siècle, se distingue par des tours, des vitraux, des arcs en ogive et de la pierre de différentes couleurs, des caractéristiques que l'on retrouve toutes à St. James. Dunlop a conçu l'intérieur comme un vaste amphithéâtre. La disposition des sièges, formant sur deux niveaux une ligne incurvée face à la chaire, à la tribune du chœur et à l'orgue, témoigne de l'importance de la prédication et de la musique dans la tradition méthodiste. La décoration intérieure est typique de l'époque victorienne avec de magnifiques sculptures sur bois ainsi que des plâtres ouvragés au plafond.

L'intérieur de St. James

L'intérieur de St. James
© Avec la permission de Ellen Englert, 2001

Dans les années 1920, la congrégation ayant beaucoup diminué, il n'est malheureusement plus possible d'entretenir une église de cette taille. En 1925, les membres du conseil d'administration décident de construire, sur le terrain devant l'église, un immeuble commercial moderne de trois étages qui en cache presque toute la façade. Les seuls signes qui permettent actuellement de repérer l'église à partir de la rue Sainte-Catherine sont les deux tours et l'enseigne au néon.

Bien que la présence de l'immeuble commercial empêche d'apprécier St. James à sa juste valeur, les recettes tirées de sa construction ont assuré la survie de l'église. Lieu historique national du Canada, St. James United Church a été commémorée par une plaque en 2000.

Date de modification :