Cette semaine en histoire

Archives

La République de Nouvelle-Islande

Cette histoire est parue à l'origine en 2000

Le 8 octobre 1875, un décret délimite et concède une réserve islandaise sur les rives du lac Winnipeg. Quelques semaines plus tard, 285 immigrants islandais débarquent à Willow Point, à l'extrémité sud de la réserve, près de l'endroit où se trouve aujourd'hui Gimli (Manitoba). Ils nomment cette terre « Nyja Island », ou Nouvelle-Islande.

Les immigrants islandais en route pour les rives du lac Manitoba

Les immigrants islandais en route pour les rives
du lac Manitoba

© Bibliothèque et Archives Canada

Dans les années 1870, le gouvernement du Dominion, qui s'efforce tant bien que mal de coloniser l'Ouest canadien, commence à accorder des réserves en fonction des ethnies. Les Islandais sont parmi les premiers à arriver au pays. Fuyant les conditions économiques difficiles de l'Islande, ils sont en quête d'une nouvelle patrie où ils pourront améliorer leur sort tout en conservant leur identité culturelle. L'endroit qu'ils choisissent, sur les rives du lac Winnipeg, est suffisamment isolé pour assurer l'autonomie de la communauté et sa croissance future. En deux ans à peine, les Islandais réussissent à établir leur propre gouvernement (par voie de constitution), à créer des écoles et à offrir des services religieux; ils commencent même à publier un journal en langue islandaise. Pendant 12 ans, la nouvelle colonie se gouvernera elle-même et pendant 22 ans, elle sera officiellement réservée uniquement aux Islandais. 

Sandy Bar (traduction libre d’un extrait). Que celui qui désire poursuivre sa route/ Insensible à la déroute/ Depuis Sandy Bar, source d’inspiration/ Jusqu’à son ultime destination/ Voie ses espoirs transformés/ Un jour en réalité. -G. Guttormsson

Le patrimoine culturel de la Nouvelle-Islande est riche. Aujourd'hui, de nombreux Canadiens d'origine islandaise vivent encore dans la région qu'occupait l'ancienne réserve et ils se définissent à la fois par rapport à leur pays d'origine et par rapport à cette Nouvelle-Islande, depuis longtemps disparue.

L'arrivée à Willow Point, 1875

L'arrivée à Willow Point, 1875
© BAC / PA-041785

Festivals et organismes littéraires, commerciaux et culturels, dont les origines remontent aux débuts de la colonisation, survivent encore. Gens de lettres, les Canadiens d'origine islandaise comptent de nombreux poètes et romanciers qui ont écrit aussi bien en anglais qu'en islandais, notamment Guttormer J. Guttormsson (né en Nouvelle-Islande en 1878). Ce dernier est surtout connu pour son poème Sandy Bar, qui illustre le lien affectif profond qui unit les pionniers de la Nouvelle-Islande et leurs descendants canadiens (voir encadré). L'« Islendingadagurinn », célébration de la culture islandaise qui a pris naissance à Winnipeg pour se transporter plus tard à Gimli, se tient chaque année depuis 110 ans durant la longue fin de semaine d'août.

La fondation de la Nouvelle-Islande a été désignée comme événement d'importance historique nationale par la ministre du Patrimoine canadien.

Date de modification :