Cette semaine en histoire

Archives

Paul Kane, artiste et aventurier

Semaine du lundi le 1er octobre 2001

Le premier octobre 1848, au terme d'un voyage de près de trois ans, le peintre Paul Kane parvient à Sault Ste. Marie. Dans ses bagages, il rapporte plus de 700 esquisses d'une grande qualité artistique et documentaire illustrant la nature et les gens du Nord-Ouest canadien.

Paul Kane

Paul Kane
© BAC / C-000261

En 1845, Paul Kane quitte Toronto seul, en direction des Grands Lacs, à la rencontre des Premières nations. Comme l'artiste américain George Catlin, Kane prédisait la disparition prochaine des peuples autochtones avec l'arrivée massive des Blancs dans l'Ouest. Il était donc urgent d'aller documenter et illustrer les dernières années de vie traditionnelle des Amérindiens pour en rendre compte aux générations futures. Cette expédition en solitaire comporte toutefois de nombreux risques. Heureusement, sir George Simpson, surintendant de la Compagnie de la Baie d'Hudson, facilite les déplacements du peintre en lui donnant accès aux postes et aux convois des agents de traite. En mai 1846, Kane quitte donc Fort William (aujourd'hui Thunder Bay) à destination du Pacifique.

En canot, à pied, à cheval ou en raquettes, Kane traverse les Prairies, franchit les Rocheuses et atteint Fort Vancouver en décembre 1846. Il dessine les paysages de l'Ouest, les postes de traite et les nombreux portages. Au cours de ce périple, il rencontre plus de 80 groupes autochtones qu'il décrit soigneusement dans son journal de voyage. Il fait le portrait de plusieurs Amérindiens et même de certains grands chefs. Kane s'intéresse aussi à la culture, aux moeurs et aux activités quotidiennes ou saisonnières des autochtones. Fin observateur, il représente leurs costumes, leurs demeures, leurs fêtes ainsi que plusieurs scènes de chasse et de pêche.

Tipis cris ou assiniboines en face du fort Rocky Mountain

Tipis cris ou assiniboines
en face du fort Rocky Mountain

© BAC / C-114374-recto

À son retour, Kane connait beaucoup de succès. Ses tableaux à l'huile inspirés de ses croquis de voyage sont imaginatifs et reflètent les goûts de l'époque. Ses aquarelles peintes en pleine nature sont beaucoup plus spontanées, vives et lumineuses. Plusieurs toiles sont aujourd'hui exposées au Musée royal de l'Ontario et au Musée des beaux-arts du Canada.

Témoin privilégié de la fin d'une époque, il peint l'une des dernières grandes chasses au bison. Ses esquisses et son récit de voyage publié en 1859, Wanderings of an Artist among the Indians of North America, contiennent une foule de renseignements sur l'histoire de l'Ouest canadien au milieu du 19e siècle. Aveugle, Paul Kane décède en 1871 à l'âge de 60 ans. Il a été désigné personne d'importance historique nationale en 1937.

Date de modification :