Cette semaine en histoire

Archives

Première pelletée de terre pour une nouvelle résidence d'infirmières

Semaine du lundi le 6 août 2001

Le 11 août 1903, débute la construction de la résidence d'infirmières de l'hôpital général de Kingston (Ontario). Aujourd'hui connue sous le nom d'édifice Ann-Baillie, cette résidence demeure le symbole des gains réalisés par les femmes pour donner à la profession d'infirmière une place importante dans le réseau de la santé.

L'édifice Ann Baillie

L'édifice Ann Baillie
© KGH Archives / KGH Collection / BE24-1

Jusqu'à la fin du 19e siècle, dans les hôpitaux protestants canadiens-anglais, les soins de santé sont dispensés par des domestiques ou d'anciens patients. Tout comme leurs collègues d'ailleurs, les médecins de l'hôpital général de Kingston (HGK) souhaitent disposer d'une main-d'œuvre infirmière compétente. Suivant l'exemple de la réformatrice des soins de santé et féministe britannique Florence Nightingale, les médecins de l'HGK créent une école de soins infirmiers en 1886. Une directrice est recrutée et chargée d'offrir un programme de formation de trois ans, en plus de superviser les élèves-infirmières qui dispensent la majorité des soins à l'hôpital et d'organiser des cours formels à leur intention. La vie n'est pas facile pour ces premières élèves, soumises à des règles de comportement strictes. Obligées de vivre à l'hôpital, dans une salle commune, elles sont continuellement exposées à la maladie et peuvent difficilement échapper à l'agitation, au bruit et à la saleté caractéristiques des hôpitaux du 19e siècle.

En 1897, les premières diplômées de l'école forment une association et entreprennent de réunir des fonds pour faire construire une résidence réservée aux infirmières. Leurs efforts aboutissent à la construction d'un des tout premiers édifices du genre au Canada. Bientôt, d'autres résidences du genre - où les infirmières peuvent apprendre, vivre, se délasser, avoir des activités sociales et bâtir leur profession - sont érigées ailleurs au pays.

La classe des finissantes de 1897

La classe des finissantes de 1897
© K.G.H. Nurses' Alumnae / Katherine Crothers

L'aspect imposant de l'édifice Ann-Baillie témoigne de la volonté des dirigeants de l'hôpital et du programme de soins infirmiers d'attirer des jeunes femmes respectables dans la profession. Avec ses 22 pièces, incluant un salon et une salle à manger, le bâtiment se voulait un véritable foyer pour les élèves-infirmières. L'édifice a reçu le nom d'Ann-Baillie en l'honneur de celle qui le dirigea de 1924 à 1942. Comme la plupart des autres directrices, elle a vécu sur place pour surveiller ses élèves.

Lieu historique national du Canada, l'édifice Ann-Baillie abrite aujourd'hui le Musée des soins de santé de Kingston. D'autres résidences ont été commémorées en tant que symboles de l'importance de la profession d'infirmière, notamment le pavillon Mailloux et le pavillon Hersey à Montréal (Québec), Begbie Hall à Victoria (Colombie-Britannique) et la résidence d'infirmières de l'hôpital Saint-Boniface à Saint-Boniface (Manitoba).

Pour plus d'information, visiter le Museum of Health Care at Kingston (en anglais seulement).

Date de modification :