Cette semaine en histoire

Archives

La porte d'entrée au Canada pour bien des nouveaux venus

Semaine du lundi le 4 juin 2001

Le 7 juin 1939, le roi George VI et la reine Elizabeth sont reçus à la gare ferroviaire du Canadien National (CN) de Hamilton (Ontario) pendant leur visite en sol canadien. Construite selon les principes du style Beaux-Arts, cette gare symbolise l'importance de l'immigration et du service ferroviaire à Hamilton.

Le roi George VI et la reine Elizabeth a la sortie de la gare ferroviaire du CN de Hamilton, le 7 juin 1939.

Le roi George VI et la reine Elizabeth à la sortie
de la gare ferroviaire du CN de Hamilton, le 7 juin 1939.

© Avec la permission de Special Collections,
Hamilton Public Library

Pendant les années qui précèdent la Première Guerre mondiale, le Canada accueille plus d'immigrants que jamais. Entre 1900 et 1914, ils arrivent de Grande-Bretagne, d'Europe et des États-Unis pour exploiter des fermes dans les Prairies et coloniser le Nord et l'Ouest du pays. Des vagues successives d'immigrants débarquent après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le gouvernement fédéral ouvre peu à peu ses frontières aux habitants de nombreux pays. L'immigration des Hollandais, des Allemands, des Italiens et des Polonais atteint un sommet en 1954, tandis que la plupart des immigrants originaires du Portugal, de l'Asie du Sud et des Antilles arrivent dans les années 1960 et 1970.

L'immigration a beaucoup contribué au développement et à l'industrialisation de Hamilton. Centre métallurgique et agricole prospère, la ville est la destination privilégiée de nombreux immigrants de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale. Bien des nouveaux venus en route vers Hamilton débarquent d'abord au Quai 21, à Halifax, aujourd'hui un lieu historique national, prennent le train jusqu'à Hamilton et font leurs premiers pas dans la ville en franchissant les portes de cette vaste gare imposante - une introduction mémorable à leur nouvelle vie dans un nouveau pays.

Les panneaux de pierre sculptée au-dessus des portes principales illustrent le rôle du transport au Canada

Les panneaux de pierre sculptée au-dessus des
portes principales illustrent le rôle du transport au Canada.

© Photographié par A.M. de Fort-Menares, 1991

Construite de 1929 à 1931, la gare ferroviaire de Hamilton a été conçue par l'architecte en chef du CN, John Schofield, dans le style Beaux-Arts, nommé d'après l'École des Beaux-Arts de Paris, où sont enseignées les formes classiques (colonnes, chapiteaux, arcs) de la Grèce et de la Rome antiques. Comme l'un des buts des créateurs de gares de l'époque est de créer d'importants carrefours ferroviaires et d'imposants édifices municipaux, le style Beaux-Arts, avec son côté théâtral, ses immenses colonnes et ses détails classiques est le choix idéal. De nombreuses gares au pays ont été conçues dans ce style, notamment la gare Union, à Toronto, elle aussi commémorée à l'échelle nationale. L'une des dernières grandes gares monumentales construites au Canada, celle de Hamilton faisait plus que répondre aux attentes des habitants de la ville - elle était digne d'un roi et d'une reine!

L'édifice n'a plus aujourd'hui de vocation ferroviaire et a récemment été converti en salle de réception. L'ancienne gare ferroviaire du CN à Hamilton est à la fois une gare ferroviaire patrimoniale et un lieu historique national. Elle a été commémorée par une plaque en 2000.

Pour plus d'information sur l'immigration, voyez l'article sur Les épouses de guerre dans Cette semaine en histoire.

Date de modification :