Cette semaine en histoire

Archives

Perdus dans l'Arctique

Semaine du lundi le 14 mai 2001

Sir John Franklin quitte l'Angleterre le 19 mai 1845, à la recherche du passage du Nord-Ouest. Il ne reviendra jamais de ce voyage et, encore aujourd'hui, on cherche des indices susceptibles d'expliquer sa disparition.

Sir John Franklin

Sir John Franklin
© BAC / C-1352

Franklin prend la mer à 13 ans et entre dans la Royal Navy deux ans plus tard. En 1818, il tente pour la première fois de découvrir le passage du Nord-Ouest vers l'Orient en passant par le pôle Nord et échoue. Dès les années 1840, le passage du Nord-Ouest a été exploré depuis l'est et l'ouest; il ne reste plus qu'à trouver comment relier ces deux voies connues. En 1845, l'Amirauté britannique confie à Franklin, alors âgé de 59 ans, la tâche de mettre un terme à plusieurs siècles d'efforts. Il s'embarque avec 129 hommes à bord de l'Erebus et du Terror, des navires blindés, appelés galiotes à bombes, jaugeant respectivement 340 et 370 tonneaux, et emporte des provisions pour trois ans. Franklin et ses hommes ne prévoient pas avoir à vivre à terre et n'apportent aucun vêtement adapté à l'Arctique.

En 1847, comme personne n'a reçu de nouvelles de l'expédition, des recherches sont entreprises sur terre et sur mer. Les premiers indices sont relevés sur l'île Beechey en 1850 : trois sépultures, les vestiges d'ateliers, un cairn fait de boîtes de conserve et de bouts d'uniformes de la marine, des contenants de nourriture sur la plage rocheuse et dénudée. Entre 1847 et 1859, l'île Beechey deviendra le point de départ de 32 expéditions qui, tout en cherchant la trace de Franklin, exploreront et cartographieront de vastes étendues de l'Arctique canadien et revendiqueront la découverte du passage du Nord-Ouest.

Repères funéraires photographiés lorsque le site de Franklin, à l'île Beechey fut répertorié par des archéologues de Parcs Canada en 1976

Repères funéraires photographiés lorsque
le site de Franklin, à l'île Beechey
fut répertorié par des archéologues
de Parcs Canada en 1976

© Parcs Canada / P. Sutherland

En 1859, on découvre l'unique compte-rendu de l'expédition: il révèle que les navires ont quitté l'île Beechey à l'été de 1846 et qu'ils ont probablement fait voile vers le sud, en direction de la terre du Roi-Guillaume (aujourd'hui l'île du Roi-Guillaume), en passant par le détroit de Peel. Pris dans la glace dans le détroit de Victoria, les navires dérivent irrémédiablement jusqu'en 1848. À cette date, Franklin et 24 de ses hommes sont morts. Les survivants décident alors de marcher sur la glace, en direction du sud, vers les postes de la Compagnie de la Baie d'Hudson situés sur la terre ferme. Des Inuits apercevront plus tard les navires abandonnés dans le détroit.

Sir John Franklin et sa deuxième expédition dans l'Arctique ont été désignés d'importance historique nationale. Bien qu'ils n'aient pas encore été découverts, l'Erebus et le Terror ont été désignés lieux historiques nationaux, de façon à les protéger contre le pillage. Les sites de l'île Beechey incluent les quartiers d'hiver de Franklin, les sites associés aux expéditions de recherche et l'épave du navire de recherche Breadalbane. Les dépouilles de plusieurs hommes ont été découvertes, de même que des artefacts provenant de l'expédition.

Date de modification :