Cette semaine en histoire

Archives

Monopole!

Cette histoire est parue à l'origine en 1998

Le 25 mars 1730 marque la création des Forges du Saint-Maurice. À cette date, le roi de France Louis XV concède à François Poulin de Francheville le privilège d'un monopole de 20 ans sur les gisements de minerai de fer découverts au nord de Trois-Rivières (Québec). Celui-ci fonde alors un petit village industriel où presque tous les habitants travaillent dans la fonderie, une réalité qui va façonner la vie économique, sociale et politique de la région.

Visiteurs aux Forges du Saint-Maurice

Visiteurs aux Forges du Saint-Maurice
© Parcs Canada / Bill Pratt 

Bien que du minerai ait été découvert en Mauricie (Québec) dès les années 1660, ce n'est qu'après la concession royale de 1730 que l'industrie métallurgique canadienne prend son essor. Le site des Forges donne accès à une grande quantité de fer des marais, à de l'énergie hydraulique et à du bois permettant de fabriquer le charbon de bois utilisé comme combustible. Les Forges du Saint-Maurice produisent des barres de fer et des boulets de canon pour les chantiers navals et les arsenaux royaux. En 1747, on tente d'y couler des canons, mais le projet est un échec.

Travailleurs des Forges du Saint-Maurice

Travailleurs des Forges du Saint-Maurice
© BAC / C-4355A

Domaine à bail appartenant à la Couronne, les Forges du Saint-Maurice sont le premier producteur de produits ferreux finis et semi-finis au Canada durant la première moitié du 19e siècle. En 1809, les forges façonnent même certaines pièces de la machine de l'Accommodation, le premier vapeur opérationnel entièrement construit en Amérique du Nord. Quand la construction de voies ferrées devient une industrie importante au Canada, les Forges produisent pendant quelques années des roues de wagons de chemin de fer. Elles fabriquent également une bonne partie des articles de fonte (chaudrons, bouilloires, poêles et instruments de labour) utilisés dans les demeures et les fermes du pays. Devenues désuètes, les Forges ferment leurs portes en 1883, après plus de 150 ans d'activité.

Les Forges du Saint-Maurice ont été désignées lieu historique national en 1920, et Parcs Canada en a fait l'acquisition en 1973. Recelant les vestiges de deux hauts fourneaux, de deux forges, de barrages, de bâtiments de service et de maisons, elles constituent l'un des sites archéologiques les plus vastes et les plus importants de l'époque au Canada. L'Accommodation a également été reconnue d'importance historique nationale.

Date de modification :