Cette semaine en histoire

Archives

L'effort de guerre du Canada prend son essor

Semaine du lundi le 18 décembre 2000

Le 17 décembre 1939, le Programme d'entraînement aérien du Commonwealth est approuvé. Avec la signature de cet accord, le Canada devient le plus important centre d'entraînement aérien de la Seconde Guerre mondiale.

Peu après la déclaration de la guerre, des ministres de l'Australie, du Canada, de la Grande-Bretagne et de la Nouvelle-Zélande se réunissent à Ottawa, où ils conviennent de faire du Canada le terrain d'instruction des équipages aériens du Commonwealth, en raison de son éloignement des champs de bataille européens. Le Canada offre en effet un vaste espace aérien hors de la portée des appareils ennemis, d'excellentes conditions de vol et un accès immédiat à l'industrie américaine. Il est donc l'endroit tout désigné pour établir le Programme d'entraînement aérien du Commonwealth.

Des pilotes du <br>Programme d'entraînement aérien du <br>Commonwealth à Ottawa, 19

Des pilotes du
Programme d'entraînement aérien du
Commonwealth à Ottawa, 1940

© Ministère de la Défense

Le Canada assume la plus grande partie des coûts liés au Programme, qui, à cette époque, a préséance sur les autres volets de son effort de guerre. Le Programme prévoit la création de 12 écoles élémentaires de pilotage, de 25 écoles supérieures de pilotage militaire, de 15 écoles d'observation aérienne, de 15 écoles de bombardement et de tir et d'une grande école de radio-navigants. En vertu de l'accord original, l'instruction doit être assurée de mai 1940 à mars 1943. En mai 1942, on comptait 22 410 diplômés originaires du Commonwealth et des États-Unis. Cependant, comme les forces alliées pensent avoir besoin d'un plus grand nombre encore d'aviateurs, le Programme est prolongé. À mesure que l'effort de guerre s'intensifie, de nombreux aérodromes et centres d'instruction voient le jour au pays, pour un total de 360 écoles à 231 endroits différents. Le Programme est en vigueur pendant cinq ans et connaît un franc succès, faisant en moyenne 3 000 diplômés chaque mois!

Des entraîneurs à Lethbridge, AB, 1940

Des entraîneurs à Lethbridge, AB, 1940
© BAC / 3277-25

Vers la fin de la guerre, le programme a perdu son utilité et il est aboli le 31 mars 1945. Les bâtiments sont abandonnés; l'équipement est vendu ou mis à la casse. Beaucoup d'aéroports civils et de secteurs manufacturiers du pays conservent des traces du Programme d'entraînement aérien du Commonwealth. Au coût de plus de 1,6 milliard de dollars, 131 553 pilotes, navigateurs, bombardiers d'aviation, radiotélégraphistes, mitrailleurs de bord et mécaniciens de bord sont sortis des écoles créées dans le cadre du Programme. De ce nombre, 55% étaient canadiens.

Le Canada a fait beaucoup pour assurer la supériorité aérienne des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les écoles créées pour former le personnel navigant du Commonwealth ont joué un rôle majeur dans l'effort de guerre et ont contribué à faire de l'aviation canadienne la quatrième en importance au monde. Le Programme d'entraenement aérien du Commonwealth a été désigné d'importance historique nationale en 1983. Le gouvernement fédéral a depuis érigé des plaques commémoratives à Trenton (Ontario) et à Brandon (Manitoba).

Date de modification :