Cette semaine en histoire

Archives

La souveraineté de la côte du Pacifique : le phare de Fisgard

Semaine du lundi le 13 novembre 2000

Le phare de Fisgard, situé à l'entrée du port d'Esquimalt, à l'extrémité sud de l'île de Vancouver, est entré en fonction le 16 novembre 1860. Il est le plus ancien phare du Canada sur la côte du Pacifique.

La construction du phare de Fisgard a été le fruit d'une entreprise menée conjointement par le British Colonial Office et les colonies de l'Île de Vancouver et de la Colombie-Britannique, désireux d'assurer la sécurité de la navigation dans la région. En effet, le trafic maritime côtier s'était intensifié lorsque la British Royal Navy avait décidé d'utiliser Esquimalt comme mouillage lors de la guerre de Crimée, de 1854 à 1856. Puis, la ruée vers l'or sur le fleuve Fraser avait attiré des milliers de prospecteurs et d'immigrants dans les colonies entre 1858 et 1860. Il fallait donc des aides à la navigation pour guider les navires dans le détroit de Juan de Fuca, jusqu'à Esquimalt. Si le port lui-même était vaste, son entrée était non seulement difficile à trouver, mais également étroite et dangereuse, et la rive était très découpée. 

Le Phare de Fisgardr

Le Phare de Fisgardr
© Parcs Canada

Le nouveau phare, érigé sur une toute petite île située dans l'entrée du port, fut baptisé du nom du HMS Fisgard, un navire autrefois en service dans le Pacifique. Son revêtement original en brique n'ayant pas résisté au temps humide et venteux, la tour dut être recouverte de ciment. À l'intérieur, un escalier auquel la demeure du gardien de phare donnait accès, menait jusqu'à la plate-forme du fanal. Le fanal d'origine, importé d'Angleterre, était la responsabilité du gardien qui restait sur place 24 heures sur 24. Son épouse et lui formaient souvent une équipe, alternant parfois les longues périodes de veille solitaire.

Le phare de Fisgard fut le premier d'une série de phares construits sur l'île de Vancouver pour orienter le trafic côtier. Un mois plus tard, un second phare, Race Rocks, entra en opération un peu à l'ouest de Fisgard. Le trafic côtier dans la région devint encore plus intense à cause du commerce, du déménagement de l'escadron du Pacifique de la Royal Navy du Chili vers Esquimalt en 1864, et de la construction du fort Rodd Hill chargé de protéger la base dans les 1890 (au fort, juste à côté du phare, le bruit des canons était parfois si assourdissant qu'il brisait le fanal du phare!). Dans les années 1920, la côte de l'île de Vancouver disposait de tout un réseau d'aide à la navigation.

En raison de sa tour aux parois doucement inclinées, de ses belles proportions et de ses détails soignés, le phare de Fisgard est l'un des plus beaux phares du Canada. Il est toujours en opération, mais il n'a plus besoin de gardien depuis 1928, date de son automatisation. Le phare de Fisgard et la maison du gardien abritent aussi un musée. Ils ont été désignés lieu historique national en 1958.

Date de modification :