Cette semaine en histoire

Archives

Les richesses de l'Arctique : un beau rêve!

Semaine du lundi le 21 août 2000

Le 19 août 1577, Martin Frobisher quitte la baie Frobisher avec environ 200 tonnes de minerai et trois Inuits capturés. Il s'agit de l'une des ruées vers l'or les plus bizarres dans toute l'histoire de la planète.

L'île Kodlunarn, à Countess of Warwick Sound

L'île Kodlunarn, à Countess of Warwick Sound
© Bruce Rigby

Marin anglais, Frobisher voulait découvrir un passage maritime entre l'Atlantique et le Pacifique – le fameux passage du Nord-Ouest vers la Chine. En 1576, il fait voile vers ce qui est maintenant le détroit d'Hudson et la baie Frobisher et débarque sur la partie sud de l'île de Baffin – tout un exploit pour un navigateur ne possédant qu'un petit navire et absolument aucune carte. Comme certaines des pierres qu'il ramène en Angleterre semblent renfermer de l'or, l'exploration passe soudainement au second plan! Les investisseurs se pressent pour financer une deuxième expédition – la reine Elisabeth Ire y allant même d'une somme de 1 000 livres – qui ramène une grande quantité de « minerai noir ». Même si les affineurs ne parviennent pas à en extraire de l'or, par optimisme, ou peut-être par fraude, l'intérêt se maintient une troisième année.

En 1578, Frobisher réunit 15 navires et 400 hommes, l'expédition la plus importante jamais organisée pour faire voile vers l'Arctique canadien. Frobisher avait prévu laisser 100 hommes sur l'île Kodlunarn pendant l'hiver. Malheureusement, la glace épaisse emprisonne la flottille dans le détroit d'Hudson et un navire qui transporte la moitié de la maison d'hiver fait naufrage. Les autres navires embarquent le plus de minerai possible et repartent pour l'Angleterre. Cependant, toute cette roche se révèle sans valeur. On peut encore en voir dans des murs de pierres en Angleterre et sur des plages en Irlande.

Vue de Countess of Warwick Sound

Vue de Countess of Warwick Sound
© Bruce Rigby

Pour les Inuits de l'île de Baffin, Frobisher se révéle un voisin difficile. On tente bien de communiquer et de commercer, mais tout cela se termine en affrontements, les deux parties subissant des pertes. Avant la capture d'un Inuit en 1576 et de trois autres en 1577, les Anglais ignorent à peu près tout des Inuits et de la vie qu'ils mènent dans l'Arctique. Malheureusement, les prisonniers sont tous morts peu après leur arrivée en Angleterre.

Sur l'île Kodlunarn en 1578, les Inuits trouvent énormément d'outils et de matériel dont ils se servent pendant un certain temps. Par la suite, ils continuent d'exploiter la vraie richesse de la région – le caribou et les mammifères marins. Depuis 300 ans, les Inuits racontent les faits étranges qui se sont produits il y a bien longtemps. Ces récits, qu'ils racontent aux gens du Sud depuis les années 1860, fournissent les seuls détails que nous possédions maintenant des incidents qui ont marqué l'aventure de Frobisher.

L'île Kodlunarn est un lieu historique national et sir Martin Frobisher est une personne d'importance historique nationale reconnue par une plaque à Iqaluit, capitale du Nunavut.

Date de modification :