Cette semaine en histoire

Archives

Les joueurs étoiles du camp de secours du Mont-Riding

Pour la semaine du lundi le 5 février 2018

Le 6 février 1933, les joueurs étoiles du camp de secours jouent au hockey au lac Clear, dans le parc national du Mont‑Riding, au Manitoba.

Des travailleurs du Mont‑Riding dans une gravière en 1933. Bon nombre de ces hommes faisaient partie de l’orchestre du parc, qui se produisait le samedi soir dans le lotissement urbain du parc, Wasagaming.
© Parcs Canada, bureau régional de l’Ouest, Collection Webster

La partie est un court répit dans le quotidien difficile qui est la norme dans les camps de secours durant la dépression des années 1930. La Division des parcs du Dominion établit des camps de secours en 1931, dans le cadre d’une initiative fédérale qui vise à réduire le taux de chômage élevé de l'époque. En échange de nourriture, d’un logement et d’un salaire, les hommes bâtissent des installations et des infrastructures dans les parcs nationaux. Un système similaire avait été mis en place pendant la Première Guerre mondiale, lorsque les citoyens de pays ennemis avaient été affectés à des projets de construction dans les parcs nationaux du Canada.

D’abord une réserve forestière, le Mont‑Riding devient un parc national en 1930, en vertu d’une loi du Parlement. Ce seul parc abrite 10 camps de secours. Les hommes travaillent fort huit heures par jour, six jours par semaine. Leurs rares moments de loisir sont consacrés à des jeux ou à des activités sportives. Ces travailleurs sont bien nourris, mais leurs conditions de vie sont médiocres. Ils sont soit entassés dans des pavillons‑dortoirs en bois rond, soit logés dans des tentes portatives ou des cabanes en papier goudronné qui ne sont pas isolées. Aussi peu enviables que semblent ces conditions, elles sont quand même supérieures à celles qui sévissent dans les camps gérés par le ministère de la Défense nationale, et les travailleurs finissent par organiser des manifestations qui culminent par la marche sur Ottawa, en 1935.

Les joueurs étoiles du camp de secours au lac Clear en 1933. Les uniformes initiaux étaient vert et blanc, soit les couleurs du parc national.
© Parcs Canada, bureau régional de l’Ouest, Collection Webster

Lorsque le lac gèle pendant l’hiver, le directeur du Mont‑Riding, James Smart, fournit de l’équipement de hockey aux travailleurs du camp. Ceux-ci improvisent une ligue de hockey composée de cinq équipes. En 1933, les meilleurs joueurs de la ligue forment une équipe d’étoiles : Osmack, Beatty, Abramson, Sweet, Brodack, Dinsdale, Galbraith, Johnson, Pickup et Broda, un gardien de but qui gagnera plus tard cinq coupes Stanley avec les Maple Leafs de Toronto! Les dimanches, ils se mesurent aux équipes des localités de la région. Ces matchs attirent régulièrement un millier de spectateurs. En 2017, le personnel du Mont‑Riding a tenu une partie de hockey patrimoniale au lac Clear en l’honneur de ces joueurs.

Les travailleurs du camp de secours ont joué un rôle important dans le développement du parc national du Mont‑Riding et d’autres parcs nationaux : Prince Albert, Elk Island, Lacs‑Waterton, Jasper, Banff, Yoho, Kootenay et Pointe‑Pelée. Ils ont construit des infrastructures essentielles et des structures emblématiques qui existent encore aujourd’hui, notamment le Centre d’inscription de l’entrée Est du Parc‑du‑Mont‑Riding, un lieu historique national. Pour en savoir plus sur la Grande Crise des années 1930 au Canada, lisez les articles Le « New Deal » de Bennett et En route vers Ottawa! dans les archives de Cette semaine en histoire.

Parcs Canada a lancé Cette semaine en histoire il y a vingt ans! Suivez notre fil Twitter @ParcsCanada, et n'hésitez pas à contacter le parc national du Mont-Riding et à visiter le site Web de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Date de modification :