Cette semaine en histoire

Archives

La première élection au Canada

Cette histoire est parue à l'origine en 2008

Le7 août 1867 marque le premier jour du scrutin de la première élection à se dérouler dans le Dominion du Canada depuis la Confédération. Si les objectifs de cette élection sont les mêmes qu’aujourd’hui, les procédures électorales, elles, étaient fort différentes.

A watercolour illustrating supporters of two candidates on the hustings
A watercolour illustrating supporters of two candidates on the hustings
© F.H. Consett / William Morris Fonds, Queen's University Archives

Les quatre provinces originelles du Canada, soit l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, participaient à cette élection. Une campagne nationale uniformisée était alors impensable : les slogans et les plateformes variaient d’une province à l’autre. L’élection a duré six semaines et les bureaux de vote sont demeurés ouverts deux jours seulement dans chaque circonscription électorale. Toutes les provinces, sauf la Nouvelle-Écosse, permettaient aux différentes circonscriptions de tenir le vote à des jours différents. Cette règle représentait un filet de sécurité pour les politiciens, puisqu’elle leur permettait de participer à nouveau à la course dans une autre circonscription après avoir perdu dans la première.

À l’époque, les électeurs montaient sur une tribune pour annoncer leur vote au lieu de déposer un bulletin anonyme dans une urne. Ce geste public pouvait être risqué, car les menaces étaient courantes. Pendant les élections, il était commun de se faire ridiculiser, lancer des œufs ou même d’en venir aux poings.

Sir John A. Macdonald
Sir John A. Macdonald
© Pittaway & Jarvis / Library and Archives Canada / C-000686

Les règles variaient également d’une province à l’autre. Pour voter, il fallait être un britannique masculin agé de 21 ans. Dans de nombreuses circonscriptions il existait également des exigences en matière de propriété. Il faudrait plusieurs décennies avant que tous les citoyens du Canada aient le doit de vote.

La Confédération est la question qui domine la campagne de 1867. Les candidats en faveur de la Confédération, comme sir John A. Macdonald et George-Étienne Cartier, affrontaient une vigoureuse opposition de la part d'hommes politiques comme Joseph Howe et Antoine-Aimé Dorion. Ce débat exacerba les tensions politiques déjà intenses entourant toutes sortes de problèmes locaux. En tant que chef de la coalition libérale-conservatrice, sir John A. Macdonald devait remporter l’élection afin de pouvoir demeurer Premier ministre et continuer à diriger le mouvement en faveur de la Confédération, pour réussir ainsi l’unification du pays.

Après dénombrement de tous les votes, la coalition libérale-conservatrice est déclarée gagnante. Sir John A. Macdonald est le premier à occuper le poste de Premier ministre du Canada. Les électeurs canadiens ont élu 181 députés à la première Chambre des communes du pays, qui en compte aujourd’hui 338.

Sir John A. Macdonald et George-Étienne Cartier ont été désignés personnes d’importance historique nationale. Pour en apprendre davantage, lisez les articles Le 200e anniversaire de naissance de John A. Macdonald et À la prochaine! dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :