Cette semaine en histoire

Archives

Alexander Wuttunee Decoteau, athlète et soldat

Pour la semaine du lundi le 23 octobre 2017

Le 26 octobre 1917, sous les ordres de sir Arthur Currie, le Corps canadien amorce sur un champ de bataille détrempé par la pluie, l'assaut vers la crête de Passchendaele, en Belgique, une position occupée par les Allemands. Les Canadiens ont raison de l'ennemi là où des forces alliées ont échoué avant eux, mais le tribut est lourd : environ 15 600 soldats sont blessés ou tués, y compris Alexander Wuttunee Decoteau.

Départ de la finale du 5 000 m aux Olympiques de 1912. Alex Decoteau est le quatrième à partir de la droite
© Le rapport officiel des Jeux Olympiques de Stockholm 1912

Alex Decoteau naît en 1887 dans la réserve de Red Pheasant, près de Battleford, en Saskatchewan, où il étudiera au Battleford Indian Industrial School. En 1909, il s’installe à Edmonton, en Alberta, et se joint au corps de police, où il devient l’un des premiers agents à motocyclette. En 1914, il assume la direction du poste de police numéro 4.

Alex Decoteau est aussi un athlète accompli. En mai 1909, il participe à sa première course, le mille de Fort Saskatchewan, et décroche la deuxième place. Pendant les trois années qui suivent, il remporte des compétitions en Alberta et représente le Canada aux Jeux olympiques de 1912 à Stockholm, en Suède. L’athlète se classe deuxième en éliminatoire, mais il finit l'épreuve finale en huitième place, ralenti par des crampes dans les jambes. Il ne se laisse pas abattre et affiche ses meilleures performances dans les années qui suivent. En 1913, Decoteau se classe deuxième au championnat d’athlétisme de Vancouver.

Nombre de batailles de la Première Guerre mondiale se déroulent dans une mer de boue, et Passchendaele n’y fait pas exception. Sur la photo, un soldat canadien fait son chemin sur ce terrain difficile
©William Rider-Rider, ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada

Alex quitte la force policière en avril 1916 pour servir outre-mer dans le 49e bataillon d’Edmonton. Il remporte un sprint à vélo et une course de cinq milles pendant qu'il est en garnison en Angleterre. Le roi George V, présent à cette course, lui remet sa montre de gousset en or en guise de trophée. Alex combat au front en France et en Belgique pendant deux mois avant d'être abattu par un tireur d'élite le quatrième jour de la bataille de Passchendaele. Comme il est enterré en Belgique, une cérémonie spéciale a lieu en 1985 sur la réserve de Red Pheasant afin de ramener son esprit sur sa terre natale.

La bataille de Passchendaele et le service militaire des Autochtones pendant la Première Guerre mondiale sont des événements d’importance historique nationale. Pour en savoir davantage, lisez Les Canadiens entrent dans la bataille à Passchendaele , Une légende de la course à pied est née et Un Olympien dans la PPCLI dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :