Cette semaine en histoire

Archives

Un officier de la Police à cheval du Nord-Ouest à la main de fer

Pour la semaine du lundi le 15 mai 2017

Le 20 mai 1887, le surintendant Samuel « Sam » Benfield Steele de la Police à cheval du Nord-Ouest franchit les Rocheuses à la tête de la division D afin d’aller fonder le poste Kootenay, premier fort de la Police en Colombie-Britannique.

Les membres de la division D près du poste Kootenay le 4 août 1888. Sous la direction de Steele, il faut moins d’un an de négociations pour régler la plupart des problèmes qui, avant l’arrivée des policiers, menaçaient de déclencher une guerre entre les pionniers et la Première Nation des Ktunaxas
Bibliothèque et Archives Canada / no 3720958

Steele compte parmi les premiers à se joindre à la Police à cheval du Nord-Ouest dès sa création, en 1873. Ancien combattant de la milice et de la Force permanente canadienne, il est nommé gendarme d’état-major au sein du nouveau corps policier. Il aide ensuite à diriger la Marche vers l’Ouest de la Police en 1874, laquelle vise à établir la présence des policiers dans les Prairies, où ils doivent lutter contre les marchands de whisky américains.

Au début des années 1880, Steele est chargé d’assurer les services de police lors de la construction du chemin de fer Canadien Pacifique. Il quitte provisoirement cette fonction en 1885 pour prendre la tête d’une unité de reconnaissance montée durant la Résistance du Nord-Ouest. À l’issue de ces combats, il retourne surveiller l’achèvement de la voie ferrée.

“INSERT
De gauche à droite : Surintendant « Sam » Steele, Mlle Scott, inspecteur Courtlandt Starnes, Mme Starnes et capitaine Burstall (Troupe de campagne du Yukon). Prise en juin 1899, cette photo intitulée « Minuit au Yukon » montre Steele habillé en civil
Bibliothèque et Archives Canada / e008128889

Steele quitte les Prairies en janvier 1898. Un mois plus tard, il établit un poste-frontière au Yukon où il affirme son autorité et entreprend d’imposer l’ordre durant la ruée vers l’or du Klondike. Au printemps suivant, il se rend à Dawson et remet de l’ordre dans cette ville réputée pour l’anarchisme qui y règne. Ses efforts lui valent le respect de ses supérieurs et des chercheurs d’or du Yukon, malgré l’habitude qu’il a d’édicter ses propres lois et d’enfreindre celles en vigueur.

En 1899, Steele quitte la Police à cheval du Nord-Ouest pour prendre part à la guerre d’Afrique du Sud, ou guerre des Boers. Il rejoint ensuite la nouvelle Gendarmerie sud-africaine. Il rentre au Canada en 1907. Il accepte de commander la Deuxième division canadienne durant la Première Guerre mondiale avant d’assumer plutôt un poste administratif au sein de l’Armée britannique. Steele est nommé Chevalier commandeur de l’Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges en 1918. Il prend sa retraite quelques mois plus tard et meurt de la grippe espagnole l’année suivante. Tout au long de sa vie, Steele incarne les idéaux et les activités de l’impérialisme britannique du 19e siècle au Canada.

Sir Samuel Benfield Steele a été désigné personne d’importance historique nationale. Le poste Kootenay, renommé fort Steele, est un lieu historique national. Cette semaine est la Semaine nationale de la police. Pour en savoir plus sur Sam Steele et l’application de la loi au Canada, lisez C’est la fête au fort Hamilton, Sitting Bull au fort Walsh et Un corps d’élite canadien : Samuel Benfield Steele et les troupes du Strathcona’s Horse en Afrique du Sud dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :