Cette semaine en histoire

Archives

D'un océan à l'autre : le peintre de la Confédération-canadienne

Pour la semaine du lundi le 20 février 2017

Le 25 février 1863, William George Richardson Hind offre ses services de peintre d’affiches dans une annonce qu’il publie dans le Daily Colonist de Victoria (Colombie-Britannique). Hind est le premier artiste à peindre des paysages du Canada d’un océan à l’autre dans les années 1860 et 1870, exploit qui lui vaut le surnom de peintre de la Confédération.

William Hind a réalisé neuf autoportraits, dont celui-ci daté entre 1865 et 1870; c’est plus que tout autre artiste canadien de l’époque
Bibliothèque et Archives Canada, nº d’acc. 1937-285-1

William Hind naît à Nottingham, en Angleterre, en 1833. C’est aussi là qu’il fait ses études, à l’École de design de Nottingham. Il quitte la Grande-Bretagne à 18 ans pour rejoindre son frère, Henry Youle Hind, comme instructeur à l’École normale de Toronto, un collège pour enseignants.

En 1852, il présente des œuvres lors de l’Exposition provinciale du Haut-Canada, mais c’est en 1857 qu’il produit ses premières œuvres importantes représentant des paysages canadiens, soit 20 toiles montrant des images de la région située entre le lac Supérieur et la rivière Rouge. Il peint ces premières images des terres se trouvant à l’ouest du Haut-Canada en se fiant sur les renseignements recueillis par son frère Henry pendant que celui-ci avait effectué des relevés géologiques dans la région.

En 1861, William Hind se joint à l’expédition de son frère dans la péninsule du Labrador. Ses peintures et ses croquis documentent la vie quotidienne des Innus, des activités de l’expédition ainsi que les cours d’eau, forêts et canyons de l’intérieur des terres. Pour les Européens, ces œuvres ouvrent une fenêtre sur un territoire encore inconnu. Il s’agit des premières interprétations de l’intérieur du Labrador, d’autant plus uniques qu’elles utilisent des couleurs vibrantes et témoignent du style journalistique de Hind, souvent décrit comme des
« instantanés » des scènes qui se jouaient devant lui.

“INSERT
Croquis de William Hind montrant les Overlanders dressant le camp dans l’orage
Bibliothèque et Archives Canada, nº d’acc. 1963-97-1.14R

En 1862, Hind entame un autre périple extraordinaire. En compagnie d’un groupe appelé « Overlanders », il quitte le sud de l’Ontario pour se rendre jusqu’aux champs aurifères de Cariboo, dans le centre-sud de la Colombie-Britannique. Depuis le fort Garry, il consigne les orages, les chasses et les interactions avec les guides métis au fil de 92 pages de croquis et d’aquarelles.

Neuf ans plus tard, Hind regagne l’est du pays pour s’installer à Sussex (Nouveau-Brunswick). C’est là qu’il demeure jusqu’à sa mort, en 1889. Au cours de sa carrière, il a réalisé au moins 400 toiles et croquis, en plus de traverser le pays deux fois, visitant au passage le Labrador, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique.

Le périple des Overlanders de 1862 a été désigné un événement historique national. Pour en savoir plus sur ce voyage, lisez l’article Les Overlanders de 1862: un périple vers l'Ouest en quête d'or dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :