Cette semaine en histoire

Archives

Nommer une nation

Pour la semaine du lundi le 6 février 2017

Le 9 février 1865, deux ans avant la Confédération, Thomas D’Arcy McGee prononce un discours passionné dans lequel il recommande de baptiser « Canada » le produit de la nouvelle union entre l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

Huile de 1867 montrant Thomas D’Arcy McGee (1825-1868), un auteur, un des premiers nationalistes canadiens, et un politicien de Montréal
Denis Hurley © Bibliothèque et Archives Canada/ 1997-194-1, C-015369

Ce n’est pas la seule suggestion. Au tableau des candidats, on retrouve Borealia, Hochelaga, et même Efisga, un acronyme pour England (Angleterre), France, Irlande, Scotland (Écosse), Germany (Allemagne) et Aboriginal lands (terres autochtones). Sir John A. Macdonald, pour sa part, propose la Royaume du Canada. C’est toutefois la suggestion de sir Samuel Leonard Tilley, « Dominion du Canada », qui sera retenue. Le Dominion du Canada voit donc le jour le 1er juillet 1867.

Dans ce nouveau Dominion, la désignation des endroits se fait un peu n’importe comment. Avec le déplacement des frontières et la création de nouvelles provinces et de nouveaux peuplements, il faut sans cesse trouver des nouveaux noms. Certains, comme Manitoba, revêtent une importance régionale. En cri, ce nom qui veut dire « détroit de l’esprit » désigne un cours d’eau aujourd’hui appelé le passage du lac Manitoba. Toutefois, les pionniers européens l’emploient pour désigner toute la région. D’autres noms sont suggérés de façon plutôt aléatoire. Ainsi, quand un nouveau district (qui deviendra une province en 1905) est établi en 1882, le marquis de Lorne – gouverneur général du Canada à l’époque – propose de le nommer Alberta en l’honneur de son épouse, la princesse Louise Caroline Alberta… même si celle-ci ne s’aventure que rarement dans l’Ouest du pays.

“INSERT
La fondation de la CGC facilita la création de cartes fédérales précises et complexes comme celle-ci : The Canadian Dominion Survey (1899)
Bibliothèque et Archives Canada

Il est difficile de dessiner des cartes utiles en l’absence d’une démarche systématique pour coordonner le choix et l’utilisation des toponymes. Dans certaines provinces, plusieurs villes partagent le même nom tandis que d’autres changent de nom d’une carte à l’autre. La Commission de géographie du Canada (CGC) est créée en 1897 pour normaliser la graphie et l’utilisation des noms géographiques à l’échelle du pays.

Aujourd’hui, la CGC est connue sous le nom de Commission de toponymie du Canada (CTC), et agit comme un organisme de coordination national. Elle collabore avec les provinces et les territoires pour établir des politiques normalisées sur les noms de lieux au Canada. La CTC s’occupe aussi de promouvoir l’usage des noms officiels au Canada, et elle collabore avec ses homologues d’autres pays ainsi qu’avec les Nations Unies.

Cette année, la CTC célèbre son 120e anniversaire en même temps que le Canada fête ses 150 ans. Thomas D’Arcy McGee, Sir John A. Macdonald et Sir Samuel Leonard Tilley sont des Pères de la Confédération et sont désignés des personnes d’importance historique nationale. Pour en savoir plus sur ces personnes, lisez les articles Le meurtre de la rue Sparks, Père d'un pays et Partenaires de la Confédération dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :