Cette semaine en histoire

Archives

Protéger l’histoire au fort Anne

Pour la semaine du lundi le 16 janvier 2017

Le 19 janvier 1917, le gouvernement fédéral reçoit une proposition visant la désignation à titre de parc du Dominion du fort Anne, situé près d'Annapolis Royal en Nouvelle-Écosse. Les choses ne traînent pas : une semaine plus tard seulement, le 24 janvier, le fort Anne, devient le premier lieu historique national du Canada à être géré et entretenu par la Division des parcs du Dominion.

Cette vue aérienne du fort Anne montre sa forme étoilée, appelée « style Vauban », qui a été popularisée par l’ingénieur militaire français Sébastien Le Prestre de Vauban
© Parcs Canada / R. Garnett

L'emplacement du fort Anne, en amont de Port-Royal (première tentative des Français de fonder un établissement en Amérique du Nord en 1605), est habité par les Mi’kmaq depuis des milliers d’années. En 1629, des colons écossais érigent sur ces lieux un premier fort. Il s'agit du fort Charles, qui est rebaptisé fort Anne par les Britanniques en 1636. Le fort passe aux mains des Français et des Britanniques en alternance. La France aménage le fort actuel, en forme d’étoile, en 1702 pour le perdre aux forces britanniques au terme d’un siège d’une semaine, en 1710. En 1768, la garnison est retirée du fort, mais des troupes y reviennent au milieu des années 1770 pendant la Révolution américaine, puis à nouveau lors de la guerre de 1812. Après le départ de l’armée britannique en 1854, le fort est laissé à l’abandon.

“INSERT
Le quartier des officiers au fort Anne
© Parcs Canada / Chris Reardon

En 1889, la démolition d’un blockhaus déclenche un mouvement communautaire visant à protéger le fort. Le ministre du Bureau de la milice de la Nouvelle-Écosse, Robert Borden, manifeste un intérêt pour le fort Anne au début des années 1900. Il accorde du financement à la Commission de la garnison, une association locale vouée à la préservation du fort. Lorsque Borden quitte le Bureau de la milice, la Commission de la garnison doit trouver un soutien ailleurs, et c'est alors que la demande est faite à l’ancienne Division des parcs du Dominion (aujourd’hui Parcs Canada) de prendre en charge le lieu.

La protection du fort Anne à titre de parc du Dominion est un exemple de l’intérêt croissant que suscite le patrimoine canadien à l’époque du 50e anniversaire du Canada. Cette désignation marque le début du processus de création de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, qui voit le jour en 1919. Le fort Anne est officiellement désigné lieu historique national en 1920. Le fort Charles et Port-Royal seront également désignés lieux historiques nationaux. Pour en apprendre davantage sur l'histoire militaire de cette région du pays, lisez les articles Membertou, le grand capitaine, Champlain cartographie les côtes, Un traité de paix signé à Utrecht modifie la carte et Fête nationale des Acadiens dans les archives de Cette semaine en histoire.

Suivez-nous sur Twitter @Parcs Canada. Apprenez-en plus à propos de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Explorez Canada 150!

Date de modification :